Mots-clefs

, , ,

Titre : Tom petit Tom tout petit homme Tom 
Auteur : Barbara Constantine
Date : 2010
Nombre de pages : 257

  • L’intrigue
Tom, un enfant de douze ans vit avec sa mère dans une petite caravane, en attendant que cela « aille » mieux.
Joss sa mère – qui l’a eu à 13 ans et demi – aime sortir, s’amuser pour se changer les idées et laisse souvent son fils seul. Et comme ils ont faim, il arrive souvent que Tom aille se servir dans les jardins de ses voisins.
Un jour, alors qu’il visite un nouveau jardin, il tombe sur la propriétaire, allongée par terre, qui pleure. Madeleine, une vieille dame, n’arrive pas à se relever et serait sûrement morte, si Tom n’était pas passé par là…
  • Ce que j’en ai pensé

Bon alors là, grosse déception….moi qui avais été séduite par « Et puis Paulette », j’espérais retrouver un livre dans la même veine: frais, entrainant, plein de personnages enthousiasmants…et je ne sais pas. Cela n’a pas pris.

Je l’ai lu d’une traite, c’était sympathique, mais sans plus…je ne pense pas le garder longtemps en mémoire. Pourtant j’adore les romans où un tas de personnages et d’histoires se croisent et se recroisent…

J’ai trouvé les personnages peu fouillés, les histoires comme seulement esquissées, j’aurais voulu en savoir plus, mieux comprendre…

[Attention, je dévoile la suite]

Et puis le côté tout-est-lié des livres m’énerve un peu…disons que les coïncidences, j’ai du mal…que Samy soit le petit fils de Madeleine, je trouve ça beaucoup…
De plus, j’ai du mal avec les histoires où les enfants sont délaissés par leurs parents. Cela me mets toujours en colère.

Peut-être que j’attendais trop de ce livre, j’ai été ravie de l’emprunter, je trouvais le titre très accrocheur, je l’avais feuilleté, cela me plaisais…je pense que ce livre aurait mérité d’être plus approfondi, comme « Et puis Paulette », que je conseille. Là je n’ai pas grand chose à dire…

  • Extrait : 

Mais le mari, même topo que le beau-père. Il n’avait d’yeux que pour ses seins… Éclat de rire… Dieu que pour ses saints… C’est bête, mais ça me fait toujours marrer, excusez-moi.

Publicités