Mots-clefs

, ,

Titre : Le Magasin des Suicides
Auteur : Jean Teulé
Date : 2007
Nombre de pages : 157

 

  • L’intrigue

Dans un futur dépressif et légèrement apocalyptique, la famille Tuvache possède un magasin qui rencontre un grand succès : le magasin des suicides.
Pour celui qui a décidé d’en finir avec la vie, c’est l’endroit rêvé où trouver ce qu’il lui faut. On y vend de tout, des cordes, des munitions, des poisons…

La famille correspond au décor sordide de leur magasin…dépressifs, silencieux et amers…sauf Alan, le petit benjamin qui est la honte de la famille! …dès sa plus petite enfance, Alan est un enfant rieur et enjoué, trouvant toujours un bon côté aux pires situations…

  • Ce que j’en ai pensé

J’avais vu la bande-annonce du dessin-animé du Magasin des suicides qui m’avait beaucoup tenté et j’espérais que le charme allait opérer…et autant le dire tout de suite, ce ne fut pas le cas.

Ce livre était pour moi la deuxième chance que je donnais à cet auteur (je n’avais pas du tout aimé « Le Montespan » : langage beaucoup trop cru et d’une vulgarité que je ne trouvais pas nécessaire).

Je n’ai pas détesté ce livre, comme j’ai détesté « Le Montespan »…mais cela ne m’a pas plu.

Pourtant c’est plutôt osé comme idée : faire de la mort un commerce, quelque chose de rentable…
L’idée de ce roman était alléchante, pleine de promesse, j’avais vu des critiques, où on me parlait d’éclats de rire…et non. J’ai souri parfois, mais pas plus que cela, j’attendais le début de l’histoire finalement.

On dirait aussi que Jean Teulé a essayé de se creuser la tête et de trouver toutes les idées les plus loufoques possibles pour se suicider. Au bout d’un moment cela faisait  accumulation…

Bref j’ai trouvé que le livre manquait d’intrigue proprement dite (techniquement, il ne se passe absolument rien, ou vraiment pas grand chose) et que la transformation des personnages était mal gérée (du jour au lendemain sans qu’on comprenne vraiment ils ont changé du tout au tout. Ca va du petit changement à la métamorphose complète en une nuit.)

Et surtout la fin est pour moi, incompréhensible (c’est contraire au livre entier, on a l’impression que Teulé voulait absolument terminer par un acte choquant?).

Donc je crois pouvoir dire que Jean Teulé n’est pas fait pour moi et je ne pense pas retenter l’expérience.

  • Extrait

La vie est ce qu’elle est. Elle vaut ce qu’elle vaut ! Elle fait ce qu’elle peut elle aussi avec ses maladresses. Faut pas trop lui en demander non plus à la vie. De là à vouloir la supprimer! Autant prendre tout ça du bon côté.

Publicités