Mots-clefs

, , , , , , ,

Titre : La folie du roi Marc
Auteur : Clara Dupont-Monod
Date : 2000
Nombre de pages :225

la-folie-du-roi-marc-79429

  • L’intrigue

Tristan va chercher la promise de son oncle bien aimé : son nom est Yseult.

Mais lors du trajet qui sépare la jeune femme de son futur époux, ils tombent tous les deux profondément amoureux l’un de l’autre et finissent pas succomber et mener une liaison amoureuse et coupable. Tout le monde connaît cette légende.

Ce qu’on sait moins, c’est comment Marc, le mari cocufié, l’oncle adoré a vécu cette tragédie. Aimant sa femme à la folie, c’est sous son point de vue qu’on va redécouvrir cette légende.

  • Ce que j’en ai pensé

Ce livre fait partie de la sélection du Prix du Club des Lectrices. C’est le choix de Lili Galipette.

J’ai beaucoup aimé ce roman, ce fut une lecture très agréable que je n’ai pas vu passer. Ce roman  m’a beaucoup touché. Je l’ai trouvé très simple et humble.

Ce livre est entièrement composé d’un long monologue, qui ne s’arrête jamais et qui reprend toute l’histoire des deux amants, sous le point de vue unique du Roi Marc, le mari d’Yseut et l’oncle de Tristan. Un mari, qui n’est pas si méchant que ça, ni si repoussant, mais juste un homme très amoureux de sa femme et incroyablement malheureux de voir cette légende se former sous ses yeux.

J’ai été ravie en entendant le résumé de ce roman et je n’ai pas été déçue par la suite : ce changement de point de vue fait tout le roman et apporte beaucoup d’intérêt je trouve.

 

Il faut dire que je lis rarement des romans où on a le point de vue de l’Autre.

Tristan et Yseult, c’est comme Roméo et Juliette, tout le monde connaît leur histoire sans même l’avoir lu. On les aime, on les plaint, ou on les déteste, mais on les connaît. Mais qui parmi nous, les lecteurs, qui pense vraiment à l’autre ? Au mari ? A celui qui est trompé et qui, lui devrait avoir notre pitié, notre intérêt ? Et bien non ! On ne se concentre jamais sur la personne trompée, mais sur les amoureux infidèles. Le roi le dit d’ailleurs très bien à un moment : « Dieu s’intéresse aux élus, aux Tristan et aux Yseult. Dieu n’a que faire des dupes, des misérables et des naïfs. »

Sa version de ce drame est tour à tour triste, choquante, voire même pitoyable. Car, que faire quand sa femme en aime un autre ?

Lui se plaint, la dévore du regard, doute, s’interroge, se laisse aller à l’espoir, pleure, piétine, hait, supplie, adore…Et pourtant, alors qu’il est essentiel au récit, (car sans mari, Yseult ne serait pas adultère et on n’aurait pas une si belle histoire d’amour déchirante à lire !) tout le monde (et le couple le premier) ne le prend pas en compte et finit même par presque l’oublier.

Vous l’aurez compris, ce point de vue m’a vraiment passionné ! Il pose une question qui est toujours très actuelle (et qui je pense le sera toujours) : Que faire quand la personne qu’on aime ne nous aime pas, quand elle aime une autre personne?

Tout est tellement plus simple de nos jours…tu es avec une personne qui en aime une autre? Tu la quittes, ou bien elle te quitte et chacun essaye de reconstruire quelque chose d’autre, ailleurs, avec une autre personne.

Mais à cette époque-là, le divorce est impossible et dans ce cas-là non souhaitable. Il s’agit d’un couple royal : Qu’Yseult le trompe, dans la sphère privée, cela le rend malheureux…Dans la sphère publique, cela le rend ridicule et lui donne une réputation de lâche : Ce n’est pas un « vrai » homme, il ne sait pas tenir sa femme, alors il n’y a pas de raison qu’il arrive à bien tenir son royaume.
Tout le monde, qui avan,t voyait un roi sage et juste qui ne faisait pas n’importe quoi sous n’importe quel prétexte, voit à présent un faible et un lâche, qui n’ose rien faire. Et pourtant, c’est le même homme.

De plus, le fait d’être roi lui joue un autre tour : il n’y a personne au-dessus de lui pour l’empêcher de faire des erreurs. Personne pour l’empêcher de faire construire un bûcher et de donner Yseult aux lépreux dans un moment de folie (geste qu’il regrette amèrement plus tard). Tout Roi qu’il est, il reste quand même un homme ridiculisé par sa femme, face au monde entier. Un homme profondément malheureux, qui ne sait pas comment s’en sortir et faire en sorte d’être heureux.

Ce qui fait aussi la force de livre est le style. Un style que j’ai trouvé vraiment bon, fluide et parfois même très beau et poétique. Clara Dupont-Monod m’a impressionné et je suis curieuse de découvrir d’autres œuvres de cette femme.

Si je dois avoir un seul petit bémol, ce serait sur la fin, ou le Roi s’enfonce petit à petit dans le chagrin et la folie. Je dois avouer que j’ai eu du mal à le suivre dans sa peine et j’ai presque été soulagée de voir le livre finir.

——————————

Je le conseille aux personnes qui ont envie de redécouvrir cette légende sous un point de vue différent et intéressant. C’est un beau livre, avec des phrases magnifiques, sur le malheur d’un homme et ce fut un plaisir de le lire !

Merci Lily Galipette pour cette découverte !

  • Extrait

Enterrée, cela veut dire, n’est-ce pas, que ton corps ne bouge plus et que tes joues sont blanches, tes yeux froids, tes mains immobiles. Enterrée cela veut dire que je vais passer mon temps à te chercher.

https://i2.wp.com/delphinesbooksandmore.fr/wp-content/uploads/2012/11/prixdeslectrices.png

Publicités