Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

Dernièrement, j’ai découvert un nouvel auteur en BD avec la magnifique bande-dessinée Les ignorants. Ayant adoré, je me suis intéressée un peu plus à Etienne Davodeau et j’ai emprunté deux autres de ses œuvres.

Je les ai lu dans la foulée : Rural! et Les mauvaises gens. Si j’ai nettement préféré Les ignorants, j’ai tout de même pris beaucoup de plaisir à lire ces deux bande-dessinées.

Quelques mots sur l’auteur tout d’abord :

Etienne Davodeau est né dans une famille ouvrière à Botz-en-Mauges en 1965. Il devient auteur et dessinateur et commence à publier dès 1992.
Ses récits portent aussi bien sur des fictions que sur des récits réalistes, voir même parfois des documentaires. Souvent, ses BD portent sur des personnages ordinaires et la vie de tous les jours de certains milieux.

———————————

Titre : Les mauvaises gens
Date : 2005
Nombre de pages : 184

La bande-dessinée « les mauvaises gens » nous parle d’une histoire de militants. Plus précisément, c’est l’histoire de ses parents à lui que Davodeau nous raconte. Dans La Mauge (c’est-à-dire une région ultra-catholique rurale et industrielle (on hésite sur ce qu’on préfère entre les deux…)). Il nous parle du destin d’enfants qui quittent à 14 ans l’école pour aller travailler dans les usines, les fermes, les ateliers avec très peu de droits, d’avantages alors qu’ils s’abrutissent à la tâche.

A cette époque seule l’église était une façon de se rassembler socialement. Les Mauges sont une région qui s’opposait aux changements, à tout ce qui n’était pas les traditions. Et pourtant, alors qu’ils travaillaient déjà énormément, certains décident de se lancer dans l’action militaire.

C’est une réalité assez dure que Davodeau nous montre. Je suis impressionnée de voir l’énergie que ces personnes avaient pour continuer à lutter et arracher des droits petit à petit. On voit la création des prêtres ouvriers, la J.O.C., la guerre d’Algérie, les syndicats…

C’est un désir d’émancipation qui tenait ces gens et qui fait que, de nos jours, les ouvriers ont toujours certains droits.
Il est juste de leur rendre hommage, même si je trouve la fin particulièrement amère (élection de Mitterrand et la phrase « et maintenant ils pensaient que le plus dur était derrière eux »…quand on pense à la situation de maintenant, cela fait mal).

J’aime beaucoup la page de couverture, qui est très significative : une église et une usine. Les deux seules possibilités du pays à ce moment là.

Une bande-dessinée instructive (j’ai découvert toute une époque et une région), mais loin d’être un coup de cœur. A découvrir tout de même!

—————————————–

Titre : Rural!
Date : 2001
Nombre de pages : 139

Un autre documentaire, du même genre que Les ignorants! Etienne Davodeau décide de passer une année avec des agriculteurs du Maine-et-Loire.
Année importante et décisive, puisqu’ils commencent à avoir le label bio pour le lait de leurs vaches.
Autre point important : cette année est celle ou une autoroute va être construite, contre la volonté des habitants de la ville proche.

On suit donc en parallèle la vie de ses trois paysans qui essayent le pari de produire peu et bien et de préserver autant que possible la terre et la construction de cette autoroute juste à côté et de plus particulièrement une famille qui doit vendre sa maison à un prix ridicule, parce que l’autoroute va passer sur celle-ci.

Encore une fois, son but est de tout raconter, sans améliorer ni cacher des choses. Il veut mettre le lecteur directement dans cet univers et nous faire vivre le quotidien d’un des métiers les plus difficiles du monde (de mon avis en tout cas).

Il n’est pas objectif (il est clairement d’un côté), mais réaliste. Certains passages sont choquants, mais il a raison de les raconter. Il faut qu’on sache que la construction d’une autoroute est quelque chose de très difficile pour les habitants. J’ai appris énormément de choses et même si les autoroutes sont extrêmement pratiques, je ne vais plus les regarder de la même manière!

Malgré une fin que je trouve un peu dure et moralisatrice, j’ai beaucoup apprécié cette lecture. Je la conseille vivement!

Publicités