Mots-clefs

, , , , , ,

Titre : Etoiles 
Auteur : Simonetta Greggio
Date : 2006
Nombre de pages : 86

etoiles-simonetta-greggio

  • L’intrigue

Gérard, un chef renommé, quitte son domicile conjugal après avoir surpris sa femme dans les bras de son associé. Il prend sa voiture et roule vers le Sud sans destination.

Dans un petit village, il saute sur l’occasion de louer un petit bistrot et reprend la cuisine simple, sans artifice,  avec des produits de la région. Petit à petit, on entend parler ce sa cuisine qui, tout en ne payant pas de mine, est excellente.
Un jour, une jeune fille entre dans son bistrot.

  • Ce que j’en ai pensé

Ce roman a été choisi par le Club des Lectrices pour le mois de mai. Le thème était la cuisine. Avec cette nouvelle on est en plein dedans!

Hélas, mon avis ne va pas être très positif, sans être forcément tout à fait négatif…disons que…bof. Je l’ai lu en une heure, au soleil (donc ce fut bref et sympathique), mais…

Mais je crois bien que je n’ai rien à dire sur ce livre. J’ai même eu parfois l’impression qu’elle avait écrit cette longue nouvelle pour le plaisir de parler de la cuisine. Parce que sinon, il n’y a pas grand chose. Le cadre est sympathique, l’ambiance aussi, les personnages sont un peu plats et très gentils. Mais il n’y a pas grand chose à dire.

On a une sorte de morale qui n’arrête pas de revenir ces dernières années : le luxe et l’argent ne font pas le bonheur, il faut savoir revenir vers des choses plus simples, plus pures…C’est gentil, c’est frais et cela donne envie de manger tout le temps de la lecture…

Ce petit livre sympathique, avec une jolie fin serait finalement passé sans problème dans mon ambiance de vacances, s’il n’y avait pas eu deux éléments de trop :

Tout d’abord le charmant nom de cette jeune femme : Stella Amor.
La magnifique jeune fille, belle comme un cœur, fine, délicate, intelligente et malheureuse, mais prête à être consolée par quelqu’un qui l’aime et la respecte vraiment, s’appelle Stella Amor? Traduction de l’italien en français : Étoile d’amour?
C’est bien Simonetta Greggio n’a peur de rien! J’exagère et je suis un peu langue de vipère, mais quand même, moi, j’ai éclaté de rire!

Et enfin, c’est cette façon de traiter l’anorexie par dessus la jambe qui m’a agacé.  C’est une maladie grave et sérieuse et prétendre la guérir en deux repas top chrono et c’est tout, je trouve que c’est se moquer du monde.
Ce n’est même plus prendre la solution de facilité, c’est aller trop loin. Où alors, on ne parle pas d’anorexie…

Dans tous les cas, j’ai trouvé cela dommage. Cela m’a gâché la fin. J’ai bien aimé toute la partie avant Stella. Les pensées de Gérard, son installation, sa façon de cuisiner. L’arrivée de ce personnage n’a pas été bénéfique pour moi.

—————————————–

Un petit livre, qui donne envie de se retrouver au soleil en vacances à manger tout le temps, mais qui ne restera pas longtemps dans ma mémoire. Dommage.

Et j’ai envie d’une robe comme la sienne sur la couverture, seulement en bleu et pas en rose. Voilà!

  • Extrait

Il y a des jours, des semaines, et même des années où il ne se passe rien, et puis il suffit d’une minute pour que la vie se transforme.

Publicités