Mots-clefs

, , , , , ,

Titre : Notre mariage
Auteur : Christophe Mouton
Date : 2013
Nombre de pages : 116

9782260020790

  • L’intrigue

Le narrateur se rend au mariage de son ex. Sans trop savoir pourquoi il est là, il assiste mi-furieux mi-indifférent à l’union de la seule femme qu’il a réellement aimé. Son but : réussir à se détacher définitivement d’elle.

  • Ce que j’en ai pensé

La critique de George m’a rendu curieuse et m’a donné envie de lire ce court texte. Je n’avais pas vu qu’il était aussi récent…je pensais lire un livre écrit il y a plusieurs années.

Il est assez court, je l’ai donc avalé en deux heures un matin, bien au chaud avec mon thé. Je ne sais pas si je peux réellement dire que j’ai aimé ce roman…

D’abord et avant toute chose, quelle est cette idée d’inviter son ex à son mariage?
Franchement, je ne comprends pas comment la mariée a pu l’inviter, ni comment lui a pu décider de venir. C’est stupide, inutile, cruel et franchement dangereux. Bien évidemment, il n’y aurait pas eu de roman pour commencer, mais déjà, j’ai du mal à adhérer à cette idée.

Une fois cet aspect dit, j’ai trouvé le personnage assez imbuvable. Je n’aurais aucune envie de faire partie de son groupe de proche, ni le côtoyer, même de loin.

[Attention, je dévoile l’intrigue]

Cet homme est resté dans son adolescence : l’aventure, les nuits courtes, les flirts…Moi je trouve qu’il est entrain de rater sa vie. Il a raté son entrée dans le monde des adultes. Il n’avance pas, il fait du surplace. Quand on a 15 ans d’accord, jusqu’à 25 pourquoi pas, mais à un moment donné, il aurait du se rendre compte qu’une telle vie n’est pas souhaitable. Or, je n’ai pas réellement l’impression qu’il l’ait bien saisi, vu qu’il se refuse de dire à ses anciens amis qu’ils ont osé faire des compromis et qu’ils ne sont plus aussi libres qu’avant.

Et puis « le couple est nul, la femme doit être l’adversaire et non le partenaire…mouais… Il n’a vraiment rien compris. Il va rester seul et ce sera tant pis pour lui. Je n’éprouve vraiment aucune pitié pour ce genre de personnage.

Et d’ailleurs, seul, il l’est. De sa belle et grande bande de copains, unis jusqu’à la fin de la vie, il ne reste plus que lui…et un autre, malheureux dans son couple. C’est seul qu’il rentre dans un appartement vide.

Après c’est le choix de chacun, bien évidemment, mais moi, ce que je vois, c’est un gâchis. Il est seul. Et je pense qu’il le restera, vu comment il se comporte, incapable de lâcher son ex-copine.

Et ça, c’est son autre problème : son incapacité à tourner la page. Combien de fois  ont-ils cassé pour se remettre ensemble, pour se séparer à nouveau…Sacré cercle vicieux!

Il l’a posé sur un podium et il n’arrive pas à s’en défaire. Personne n’est aussi bien qu’elle, aussi belle, aussi intelligente, aussi gentille. Peut-être était-ce la femme de sa vie, mais il a raté (plusieurs fois) les messages et un jour, elle a arrêté d’attendre qu’il grandisse. A un moment, on ne peut plus seulement recevoir, il faut aussi donner. C’est tant pis pour lui et il lui a fallu le mariage, la voir dire « oui », assister à tout cela, voir le « mari » (même s’il est à peine évoqué) pour enfin passer à autre chose.

De ce côté là, je trouve que l’auteur a bien réussi ce qu’il tentait de faire. Mais je n’ai pas réussi à supporter le personnage. Dommage.

——————————

Un drôle de roman donc, que je suis contente d’avoir lu et de l’avoir emprunté à la bibliothèque et non acheté.

  • Extrait

En me promenant au milieu de ces gens, je voyais […] des jeunes couples à ne plus savoir qu’en faire; des jeunes couples bohèmes, des jeunes couples bourgeois, des jeunes couples récents, des jeunes couples à enfants, des jeunes couples partout. A croire que le jeune couple est l’avenir du monde.

Publicités