Mots-clefs

, , , , ,

Titre : Le monde de Charlie (vo : The perks of being a wallflower)
Auteur : Stephen Chbosky
Date : 2012
Nombre de pages : 252

79788555_o

  • L’intrigue

Charlie est un élève de seconde un peu étrange : son professeur de lettres le prend pour un prodige, mais il est rejeté de sa classe pour son aspect bizarre. Trop sensible.
Mais un jour, deux étudiants en terminal décident de le prendre dans leur groupe d’amis : Patrick et Sam. Avec eux, il va découvrir la vie avec des amis : fêtes, musique, filles…

  • Ce que j’en ai pensé

Deux collègues m’ont donné ce livre à lire. j’en avais vaguement entendu parler au moment de la sortie du livre, mais cela ne m’avait pas intéressée. Et franchement, j’ai eu tort.

J’ai dévoré  ce roman en trois jours, lisant dès que j’avais un moment chez moi tranquille.

Pourquoi? Je ne sais pas exactement, mais ce fut une expérience très agréable de lecture. Je pense que c’est un roman qui pourrait plaire aux jeunes filles plutôt qu’aux garçons.

Ce récit est construit sous la forme d’un roman épistolaire. Charlie écrit à une mystérieuse personne (qu’il connait apparemment de vue) en lui racontant sa vie d’élève de seconde.

C’est donc un roman qui nous décrit un jeune qui s’interroge sur la façon de vivre, et qui est encore plein d’idéaux. Il n’a pas encore appris la valeur des compromis. On peut voir ce livre un peu comme un roman d’apprentissage, puisque Charlie va grandir, faire des erreurs, les comprendre et avancer à l’aide de ses amis.

J’ai  été un peu décontenancée devant le manque d’intrigue. Comme dans la saga que j’ai lu dernièrement, c’est la vie quotidienne d’un adolescent qu’on lit.

Dès le début, on sent que Charlie est en effet étrange. Très étrange. Moi, personnellement, en le voyant aussi sensible, aussi renfermé et étrange (ses questions, ses déclarations…) je pensais qu’il devait être un peu autiste.

Mais non, c’est juste sa façon d’être. Il aimerait savoir pourquoi (et on va le découvrir à la fin du roman) il est si bizarre, car cela l’empêche de vivre réellement sa vie. Déjà qu’être adolescent n’est pas drôle tous les jours, être en marge et rejeté n’est vraiment pas une vie souhaitée.

On suit donc son année de seconde, le début de son amitié avec des terminales, Patrick et Sam, dont il va tomber amoureux. Ils vont lui ouvrir leur monde (particulièrement mûr pour leur âge, on a l’impression qu’ils sont déjà à l’université ou être différent n’est plus réellement un souci, loin de là.

Il va pouvoir être lui même, se montrer réellement, sans avoir peur de devoir se cacher.

Charlie est un personnage affectueux, on ne peut pas s’empêcher de l’apprécier comme personnage. Il est franc, gentil et s’il pleure beaucoup, on suit avec plaisir son année de seconde et ses aventures.

[Attention, je dévoile la fin]

Je dois avouer que j’ai été un peu déçue sur la fin…trop de mystères non résolu…Quel est cet ami à qui il envoie des tas de lettres? Est-ce lui-même ou réellement une autre personne (qui a du se demander pourquoi il recevait ces lettres-là!) ?
Que va-t-il lui arriver l’année suivante alors que tous ses amis sont partis? Est-ce que lui et Sam vont finir par être ensemble?
Va-t-il réussir à surmonter définitivement ce traumatisme d’enfance?

——————————–

Un roman jeunesse qui m’a finalement beaucoup plu et que je ne regrette pas d’avoir lu.  Et en plus, cela m’a donné des idées de lecture (je suis très intriguée par le roman « La source vive » d’Ayn Rand!) Je le conseille vivement, malgré quelques déceptions. Et je vais tenter de voir le film.

  • Extrait

Je ne sais pas si c’est mieux d’être proche de ta fille ou d’être sûr qu’elle a une meilleure vie que toi. J’en sais franchement rien.

Moi et la littérature jeunesse

Publicités