Étiquettes

, , , , , , ,

Titre : Quatre sœurs 1. Enid 2. Hortense 3. Bettina 4. Geneviève
Auteur : Malika Ferdjoukh
Date : 2003
Nombre de pages : 755

IMG_0216

  • L’intrigue

5 sœurs se retrouvent orphelines après l’accident de voiture de leurs parents. Charlie, âgée de 23 est la tutrice de ses 4 petites sœurs, Geneviève 16 ans, Bettina 14, Hortense 11 ans et Enid 9 ans.

Elles tentent tant bien que mal de surmonté ce deuil et de continuer à vivre avec le peu d’argent qu’elles ont dans la villa familiale Vill’Hervé près de l’Océan.

  • Ce que j’en ai pensé

Il y a deux ans, j’avais lu le premier tome de cette saga. J’avais bien aimé, mais pas assez accroché pour continuer. Il y a quelques semaines, j’ai décidé de reprendre là où je m’étais arrêté…et je n’ai pas regretté du tout!

Il y a quatre tomes (qui existent maintenant en tome intégral).
Il existe également une bande-dessinée qui, pour le moment, reprend uniquement le premier tome. C’est en lisant cette BD que j’ai eu envie de finir cette saga. J’espère qu’ils comptent sortir la suite et que cela soit fait rapidement!

Avant tout, j’aime beaucoup le titre:  « Quatre sœurs », alors qu’elles sont une fratrie de cinq filles. Mais, chaque tome a comme personnage principal (en tout cas, on se concentre plus particulièrement sur les intrigues d’une des sœurs par roman) une des filles (sauf l’aînée).
Or du point de vue de ces jeunes filles, elles ont 4 sœurs. Je trouve cela bien trouvé.

C’est un monde de filles, un univers de filles. Les hommes sont rares et plutôt extérieurs ( à part Basile, qui tout de même ne fait pas très viril…). Moi je m’y suis retrouvée comme un poisson dans l’eau.

C’est une excellente saga pour adolescentes. Le style est très bon, très agréable, les personnages sont tous attachants et l’intrigue est intéressante (j’ai moins aimé la première, qui était peut-être un peu trop enfantine pour moi…puisque c’était du point de vue d’Enid qui a 9 ans)

Et pourtant c’est loin d’être tout gentillet et plat! Elles ont perdu leurs parents, elles sont pauvres et Charlie a été obligé de laisser tomber ses études de médecine pour s’occuper financièrement de ses sœurs. Elles prennent des coups dans la vie, font des bêtises, essayent d’arranger les choses. Elles sont joyeuses, tristes, de mauvaises humeurs, pleurent, rient, se disputent…ce sont des adolescentes enfin, qui essayent de vivre du mieux qu’elles peuvent sans leurs parents!

Étrangement, mon personnage préféré était Bettina (qui est pourtant la plus insupportable). J’ai trouvé que c’était la plus intéressante, puisque c’est elle qui change le plus. C’est une sacrée gamine, une tête à claque et assez régulièrement une garce. Mais elle s’améliore avec le temps, elle grandit, elle apprend de ses erreurs.
J’aimais aussi beaucoup Geneviève, pleine de secrets, toujours à l’écart et qui se comporte comme une petite mère parfaite.

J’ai moins apprécié les deux petites, même si Hortense est plutôt sympathique et Enid adorable.

J’ai par contre regretté de ne pas avoir de cinquième tome avec Charlie comme personnage principale. J’aurais voulu la connaitre un peu mieux, voir ce qu’elle pensait et comment elle vivait sa situation (qui est tout de même très difficile). Elle est responsable de tout, la seule des 5 à être majeure. Cela doit être très lourd et dur. J’aurais voulu savoir ce qu’il y avait dans sa tête.

[Attention, je dévoile la fin]

Bon…la fin est quand même très happy-end et compagnie…C’est un peu dommage, même si cela fait beaucoup de bien (je suis contradictoire, je sais). Tout cela termine trop bien pour tout le monde, la vie est belle. etc… Disons le clairement, c’est trop beau pour être vrai. C’est regrettable, parce que l’écriture jusqu’à là, rendait le tout -je trouve- très réaliste.

———————————————

Encore une saga que je conseille plutôt aux filles qu’aux garçons (qui ont peu de chance d’y trouver leur bonheur…c’est quand même très « girly » cette saga!). Mais je ne regrette pas de l’avoir repris et j’ai hâte que la suite de la bande-dessinée sorte pour relire leur histoire!

  • Extrait

Geneviève adorait avoir des sœurs. Parfois elle en aurait aimé trois ou quatre de plus. Excepté les jours de lessive. Les jours de lessive, l’été. Comme aujourd’hui.

Moi et la littérature jeunesse

Publicités