Mots-clefs

, , ,

image bilan

Le mois de juillet fut plutôt un petit mois de lecture (disons un mois normal) compte tenu du fait que j’ai eu deux semaines de vacances. Pourtant, je n’ai pas eu le temps de lire énormément.

J’ai tout de même eu le temps de faire plusieurs très belles découvertes, d’avancer dans ma broderie et de me reposer. Par contre, j’ai pris un grand retard sur mes articles.

Je me suis également attaqué à un « monstre » de la littérature : A la recherche du temps perdu de Marcel Proust. Je ne donne pas de date de fin, je vais le lire tranquillement (et certainement pas tous les tomes à la suite ). On verra bien.

Ce mois-ci, j’ai donc lu 12 livres (dont un essai) et 3 bandes-dessinées.

Coup de cœur

Lecture agréable

Ni agréable ni désagréable

Déception

—————————————-

Chose rare, j’ai eu deux coups de cœur durant ce mois! Je suis ravie, cela faisait longtemps! Hélas aussi une déception et deux livres moyens.

Si je dois vous conseiller trois livres en particulier, ce serait bien évidemment  tout d’abord Syngué sabour d’Atiq Rahimi, qui est un magnifique roman sur la justice, les secrets et surtout la liberté. C’est vraiment un roman exceptionnel.

Puis je vous conseille un très beau roman sur une famille durant 4 générations avec Cent ans d’Herjorg Wassmo. Pour les personnes qui veulent découvrir la Norvège ou qui aiment les romans sur les histoires de famille nombreuse, je pense que cela ne peut que leur plaire.

Enfin, je vous conseille aussi Inventaire après rupture de Daniel Handler. Un roman jeunesse (pour jeunes adultes aussi) assez exceptionnel que j’ai beaucoup apprécié. Le style est particulièrement soigné, l’histoire également. Il est impressionnant je trouve.

Je vous souhaite un agréable mois d’août!

——————————————–

Livre non critiqué du mois de juillet

– Noir americain  d’Armand Cabasson
C’est un petit recueil de nouvelles pour adolescents. C’est un format rectangulaire et assez agréable à tenir en main. Il y a 10 nouvelles sur le thème du suspense (on passe du thriller au polar).
Avec ces nouvelles très noires et amères, c’est le rêve américain qui vole en éclat, avec des personnages qui recherchent la raison de leur façon de vivre, de leur existence dans la violence.
J’ai pris plaisir à lire ce petit recueil, mais je ne vois pas très bien quoi dire de plus.

Publicités