Étiquettes

, , , , , ,

Titre : Cendorine et les Dragons + Cendorine contre les sorciers
Auteur : Patricia C. Wrede
Illustrateur : Yves Besnier
Date : 1990-1991
Nombre de pages : 328 ; 210
Age : à partir de 8 ans

photocendorine

  • L’intrigue

Cendorine est une princesse assez particulière : elle n’aime pas danser, faire de la broderie et ne veut sans aucun prétexte épouser un prince! A la place, elle voudrait apprendre la magie, l’escrime ou la politique.

Alors que ses parents ont prévus son mariage, elle s’enfuit à l’aide d’une grenouille qui l’amène au repaire des dragons : elle décide de devenir une de leurs captives, afin d’échapper au mariage et de pouvoir vivre des aventures.

  • Ce que j’en ai pensé

Décidée de lire autre chose que des romans pour adolescents, je me suis lancée, avec une collègue dans une longue liste de roman pour les 8-10 ans et 10-14 ans. J’ai décidé de lire ces deux romans en premier.

Je trouve les couvertures plutôt agréables et avenantes.
Il y a régulièrement de belles illustrations qui se marient parfaitement avec le texte, afin d’aider à la lecture.

Voici un exemple : photo

J’ai passé un moment agréable avec Cendorine.
Évidemment, on s’adresse à des enfants de 8 ans, donc pas de surprise : on entre immédiatement dans l’action, tout le temps, il y a très peu de descriptions des lieux (les illustrations aident énormément) et pas de temps mort. Il s’agit vraiment de passionner les enfants du début jusqu’à la fin et de ne pas leur laisser le temps de s’ennuyer.

Ce roman est un conte de fée résolument moderne! Cendorine n’est vraiment pas une princesse comme les autres, puisqu’elle refuse son destin et que danser/broder/aimer un prince/se marier ne la tente pas du tout!

Dans le premier tome, Cendorine fuit de chez elle et rencontre les dragons. Elle décide de devenir la captive de Kazul, un dragon qui a besoin d’aide pour classer sa bibliothèque (rien que cela, j’adore!).

Devenir la captive des dragons ne lui fait pas peur du tout (ainsi que travailler et être un peu femme de ménage au début tout de même…mais elle monte en grade rapidement et finit par conseiller les dragons!

Être captive d’un dragon lui permet d’apprendre à connaitre des nouveaux, gens, apprendre la magie, se faire des amis ( sorcières, autres princesses captives…) mais cela implique aussi devoir renvoyer tous les princes venus la sauver et combattre les sorciers qui veulent du mal aux dragons. bref, de vivre des tas d’aventures, exactement le contraire de ce qui se serait passé si elle avait épousé son prétendant.

J’ai trouvé ce premier tome plein d’humour : c’est en effet très drôle de la voir renvoyer les chevaliers un à un, qui abasourdis, comprennent que pour une fois, une princesse n’a pas du tout envie d’être sauvée et de se marier. Drôle de la voir les renvoyer vers d’autres princesses captives, d’essayer de comprendre le fonctionnement des dragons, de rabrouer des sorciers…

Lors du deuxième tome, Cendorine est déjà plus installée : tout le monde sait qu’elle veut rester chez les dragons, elle a sa place fixe.

D’ailleurs le roman ne commence pas avec elle, mais introduit plutôt un autre personnage, Ménendar le jeune roi de la Forêt Enchantée.

Celui-ci cherche qui a incendié une partie de sa forêt. Comme il retrouve des écailles de dragon sur les lieux, il part s’expliquer avec eux et rencontre Cendorine.

Je n’en dis pas plus, mais ils partent à la recherche du roi des dragons qui a disparu, combattent les sorciers, rencontrent des magiciens et des nains…et vive d’extraordinaires aventures!

Ces deux tomes ont été agréables à lire. J’imagine que ce texte doit plaire aux petites filles qui y retrouvent la figure de la princesse tout en ayant de l’action et en bousculant les mœurs .
Disons que cette Cendorine m’a fait penser à Princesse Rebelle de Disney qui refuse de rester dans son coin à broder. ce genre de personnage est à la mode en ce moment et on est loin des Belles au bois Dormant qui attendent le retour du prince : les Princesses maintenant ne sont plus celles qui sauvent mais celles qui sauvent! Et cela fait du bien!

——————————–

Deux romans bien mignons qui risquent de plaire plus aux petites filles qu’aux petits garçons (mais pourquoi pas après tout!), plein de magie, de dragons, de sorciers et de magiciens et d’action! Parfait pour commencer à lire!

  • Extrait

Deux chevaliers se présentèrent le lendemain. le surlendemain, ils furent quatre à insister pour la délivrer. Le jour suivant, il n’y en eut qu’un, mais il était particulièrement entêté, et Cendorine mit plus de deux heures à se débarrasser de lui.

Moi et la littérature jeunesse

Publicités