Étiquettes

, , , , ,

Titre : Jeanne
Auteur : Jacqueline de Romilly
Date : 2011
Nombre de pages : 248

photo

  • L’intrigue

Jacqueline de Romilly a écrit ce livre après la mort de sa mère. Elle rend hommage à cette femme extraordinaire au grand talent, qui a choisi de vivre dans l’ombre de sa fille et de lui offrir la meilleure vie possible. Elle nous parle également du lien indestructible qu’il y avait entre elles.

Elle n’a souhaité la publication de ce livre qu’à sa propre mort, survenue en 2010.

  • Ce que j’en ai pensé

Le choix du club des Lectrices s’est porté sur ce livre pour la rentrée! Il entrait parfaitement dans le thème de famille qu’on s’était fixé.

Chose assez étonnante, c’est un roman assez récent. Certes, il a été écrit en 1977, mais publié en 2011…et franchement, je ne trouve pas la couverture du  livre très attirante. J’avais l’impression que ce roman était en rayon à la bibliothèque depuis au moins une vingtaine d’années! Cela ne joue pas en sa faveur…

Ensuite…je sens que mon article va être assez court. C’est une déception. Je me suis ennuyée. J’ai même failli m’arrêter au milieu de ma lecture.

Je n’ai absolument pas réussi à m’intéresser à la vie de cette femme, aussi incroyable soit-elle!
J’ai eu l’impression que Jacqueline de Romilly s’en voulait beaucoup. De ne pas avoir été à la hauteur avec sa mère durant toute sa vie ‘et surtout à la fin de sa vie où, consciente de ses soucis, mais elle-même fatiguée, elle n’a pas pris la peine de creuser).

Et avec ce roman, elle essaye de se racheter, de montrer son admiration sans borne pour sa mère et de lui rendre hommage.
Mais 200 pages de comment Jeanne est « merveilleuse, humble mais vive, intelligente, excellente écrivaine et la personne la plus parfaite du monde à qui tous les malheurs possibles sont arrivés sans réussir à la faire vaciller« ….et bien moi, je m’ennuie.

Très rapidement, j’ai trouvé donc que cela tournait en rond et qu’il n’y avait rien de bien neuf et ce malgré les différents événements de sa vie. Et cette manière qu’à Jacqueline de Romilly de dire régulièrement qu’elle ne souhaite pas parler de tels ou tels aspects, mais qu’elle finit par le faire quand même….non franchement, cela ne me plait pas.

Cette Dame a en effet, eut une vie absolument incroyable et très remplie. Et elle était certainement pleine de talent et de grâce. Elle a décidé de se dédier à sa fille et elle a réussi, tout en continuant à mener tellement de choses à côté! C’est impressionnant.
Et à travers ce tableau, c’est aussi la vie de Jacqueline de Romilly qu’on peut lire, de son enfance à la mort de sa mère : c’est leur fusion, cette relation mère-fille extrêmement puissante et belle, assez dévoreuse tout de même.

Mais voilà…moi qui d’habitude adore les histoires de famille comme ça, je n’ai pas réussi à entrer dedans.

Le style n’a pas réussi à me toucher non plus, mais je peux tout de même dire qu’il est très élégant et soutenu.

—————————————————–

Une déception donc pour cette rentrée du club! J’espère que les autres membres auront passé un meilleur moment que moi!

  • Extrait

Elle mettait d’ailleurs son courage, qui était grand, à m’éviter toute pensée triste. Mais peut-être est-ce justement à la suite de cette première blessure que s’est formé en elle ce besoin de dominer la souffrance par une sorte de refus, non dénué d’élégance.

Publicités