Étiquettes

, , , , , ,

Titre : La liste (vo : The list)
Auteure : Siobhan Vivian
Date : 2013
Nombre de pages : 384
Age : à partir de 14 ans

IMG_0359

  • L’intrigue

Tous les ans, un mois après la rentrée, une liste est affichée dans tout le lycée.
Cette liste nomme la fille la plus belle et la fille la plus moche de chaque niveau.
8 filles qui vont sortir de la masse durant une année, en tant que plus belle et plus moche. 8 filles qui vont devoir vivre avec les regards de tous fixés sur elles.

  • Ce que j’en pense

J’ai lu ce roman a toute vitesse en une soirée!
Cela faisait un long moment que je louchais dessus, le résumé m’a tout de suite intriguée. J’ai enfin pu l’emprunter à la bibliothèque et je suis satisfaite de ma lecture.

J’ai passé un moment agréable avec ce roman. Pourtant j’ai plusieurs choses à lui reprocher, il est loin d’être parfait, mais je pense que je suis passée outre, parce que le thème me plaisait et j’avais envie de savoir la suite.

Encore une fois, je ne peux que reprocher un certain « style jeunesse », avec une écriture assez pauvre. Il est dommage qu’on parte du principe que parce que c’est adressé aux jeunes, il ne faut pas faire d’efforts au niveau de l’écriture.

On a donc 8 filles :  4 belles et 4 moches.
En troisième : Abby, la petite sœur de Fern (brillante élève comparé à elle) est plus que ravie d’être sacrée la plus belle. Elle qui est mauvaise en classe a enfin une occasion de briller.
Danièle, elle est stupéfaite de se retrouver sur la liste des moches à cause de son physique de nageuse.

En seconde : Candace – qui est plutôt une belle fille – est furieuse de se retrouver chez les moches : d’après la liste « il n’y a pas que le physique qui compte« . Celle qui est récompensé pour sa beauté est une petite nouvelle peu sûre d’elle, Lauren, qui ne va pas savoir comment faire face à sa nouvelle popularité.

En première, Sarah punk rebelle se retrouve chez les moches et le prend très mal. Bridget, déjà très fragile, sombre dans l’anorexie après avoir découvert son nom en tant que plus belle.

et enfin en terminale, Jennifer est sacrée la plus moche pour la quatrième fois. Margo, elle, est tout naturellement la plus belle, personne n’avait le moindre doute là-dessus.

Peut-être l’avez-vous remarqué avec ce que je viens d’écrire, un de mes grands reproches est que ce roman est bourré de clichés. Et c’est dommage.
L’auteure arrive à échapper au plus grand des clichés « les belles sont méchantes et les moches super sympas« , mais elle tombe dans le reste : la belle qui n’est pas intelligente, la trop-fragile », la rebelle qui finalement a juste besoin d’amour, la garce qui s’amende…
Bref, cela me semble un peu facile et je le regrette.
Je pense qu’il aurait fallu que ce roman soit beaucoup plus long. Il y a 8 personnages pour juste 400 pages. Il est difficile de réellement creuser chaque jeune fille sans tomber dans les clichés quand on a trop peu de pages à leur consacrer. D’ailleurs, cela se voit quels sont les personnages soignés et ceux un peu moins.

Après les clichés ont la peau dure au lycée, on peut s’y retrouver. Le lycée…je suis contente d’avoir cette douce et charmante période de ma vie derrière moi! C’est un monde assez cruel, sans considération pour les autres, un endroit où on est constamment dans le paraitre. Dans le physique.
Souvent on dit aux enfants qui n’arrivent pas à s’y intégrer que cela ira mieux à l’université, que tout sera plus simple. Et c’est vrai. Souvent, à l’université tout est plus apaisé, plus calme, on dépasse le physique pour réellement s’intéresser aux personnes.

Mais en attendant, il faut survivre au lycée et c’est vrai que ce n’est pas simple, surtout pour les élèves qui ne sont pas « populaires« .
Je ne vais pas m’étendre sur la morale de ce livre qu’on devine dès qu’on comprend le thème : bien évidemment que non, le physique ne fait pas tout, la beauté intérieure compte, blablabla…non l’intéressant je trouve était de voir les différentes façons de réagir à cette mise en avant forcé. Et on voit que les plus « belles » ne s’en sortent pas forcément mieux que les plus « moches ».

Mes personnages préférés sont Margo et Danièle. Je les ai trouvé particulièrement soignées et intéressantes. La plus belle des terminales, qui s’attendait à cet « hommage » et la plus moche des troisième, qui est tombée des nues devant l’existence de cette liste.
J’ai trouvé Margo particulièrement lucide sur ce qu’elle est et sur ce qu’elle laisse voir. Loin d’être la belle superficielle et un peu stupide, elle a l’air d’être une personne plutôt intelligente, qui est capable de justifier ses choix (pas toujours très bien, mais après elle a 17 ans, on ne va pas trop lui en demander! Mais je la trouve assez réaliste avec elle même et le monde qui l’entoure. Je l’ai trouvé plutôt honnête.
Je dois avouer que j’ai trouvé Jennifer horripilante. J’imagine que le but de son histoire était de la rendre au contraire sympathique, mais pour moi, cela a complétement foiré et j’ai tout à fait compris que Margo ait envie de rompre avec elle. J’avais juste pitié d’elle et encore.

[Attention, je dévoile la fin]

J’ai été un peu déçue par la fin. On attend le bal durant toute la semaine et l’évènement en lui-même ne fait qu’une petite dizaine de pages.
On apprend qui a rédigé la liste. En ce qui concerne ce point, je dois dire que j’ai bien aimé. Je trouve le message particulièrement fort et angoissant.

Après, l’auteure a peut-être voulu faire monter toute la tension en crescendo, pour aboutir finalement à… rien? Car qu’est-ce que c’est qu’un bal de rentrée franchement, à part pas grand chose?
Elles s’étaient toutes montées la tête pour des raisons différentes et finalement on se retrouve avec 4 sur 8 qui n’y vont pas, une se ridiculise toute seule comme une grande… Il n’y a que Danièle et Sarah qui parviennent à retourner la situation. Danièle, en se montrant plus forte que les autres, Sarah en parvenant enfin à s’en moquer.

Ce qui est encore plus pathétique, c’est que Jennifer est aussi conditionnée que les autres. Alors qu’elle avait la possibilité d’en finir une bonne fois pour toute, d’enterrer cette tradition sordide et lamentable, elle entre elle-même dans la danse, se sacrant pour la quatrième fois comme étant la plus moche. Tout ça pour exister. Pour être une personne aux yeux des autres. C’est tout de même très triste.

————————————————————

Un roman qui se lit d’une traite je trouve et que j’ai bien aimé, même si j’ai beaucoup de choses à lui reprocher. Je le conseille surtout aux jeunes filles et à partir du début du lycée seulement.

  • Extrait
-Tout ça n’a pas d’importance, Jennifer. Dans quelques années, tout le monde aura oublié ce bal, tout le monde aura oublié qui était la reine. Ce dont vous vous souviendrez, c’est de vos amis, des liens que vous aurez tissés. C’est à ces choses-là qu’il faut s’accrocher.
Moi et la littérature jeunesse