Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Moi et la littérature jeunesseJ’ai été très prolifique dans mes lectures jeunesse durant le mois d’octobre! Encore une fois, je préfère ce genre d’articles, parler rapidement des romans, plutôt que de ne rien dire du tout.

1. Rose et la maison du magicien – Holly Webb
2. L’étendard collégien est levé! – Gwladys Constant
3. Le jardin de l’homme léopard – Jean-François Chabas
4. L’étonnante disparition de mon cousin Salim – Siobhan Dowd
5. Le baume du dragon – Silvana Gandolfi

——————————————————-

Titre : Rose et la maison du magicien
Auteure : Holly Webb
Date : 2011
Nombre de pages : 338

A partir de 11 ansrose-tome-1
Rose est une orpheline bien décidée à devenir rapidement autonome en devenant femme de chambre. Elle a de la chance d’avoir été remarquée par la gouvernante d’un Lord anglais, qui cherche quelqu’un. Mais son maitre est un magicien et bien malgré elle, Rose est très attirée par la magie. Elle se rend alors compte qu’elle même possède des pouvoirs, ce qui l’ennuie beaucoup, puisqu’elle souhaite une vie tranquille.

Ce roman est un premier tome d’une saga assez sombre de 4 tomes. Il ne faut pas se fier la magnifique couverture rose et délicate, ce n’est pas girly ni romantique. J’ai été assez étonnée du ton employé et de la trame, qui n’a rien de délicate!

Rose est un personnage assez intéressant. Je pense qu’il y a toute une intrigue avec sa famille qu’on va découvrir au fil des tomes. En attendant, c’est une petite fille très raisonnable, qui a des objectifs assez simples et plausibles dans sa vie. Elle refuse de faire de grands rêves, d’imaginer n’importe quoi et préfère se concentrer sur la réalité : elle est orpheline, elle n’a rien et elle travaillera toute sa vie.

Une autre chose que j’ai bien aimé, c’est le côté très réaliste du roman (malgré l’aspect fantastique oui!). Les conditions de vie me semblent assez logique pour une Angleterre du 18ième siècle, la manière dont les maisons sont gérés, les travaux des domestiques, il y a du bon et du mauvais dans chaque personnage…Même si la magie devient un point essentiel dans l’intrigue, je trouve que l’auteure a fait l’effort de rendre son monde plausible.

Le point négatif est le suivant : si j’ai été séduite par le monde et le personnage de Rose, j’ai trouvé l’intrigue un peu légère.
Disons que l’auteure met un temps fou à installer son monde (et j’ai beaucoup apprécié cette partie!), mais le roman aurait dû être plus long. Tout se précipite vers la fin…Et surtout son dénouement est très léger!
J’ai vraiment eu l’impression qu’il fallait vite finir et qu’elle ne savait pas trop comment s’en sortir. Et c’est dommage.
Je n’ai pas lu les tomes suivants et peut-être que l’histoire prend un peu plus d’ampleur, mais c’est réellement le point qui m’a déçue!

Mais après, je suis rodée dans ce genre de livre, j’en lis beaucoup et je suis certainement devenue très exigeante! je suis persuadée que ce roman peut être lu et adoré par des enfants, qui n’auront certainement pas mes reproches! Malgré ses quelques inconvénients, j’ai passé un bon moment et je le conseille aux enfants (jeunes filles plutôt, encore une fois) de plus de 11 ans.

———————————————-

Titre: L’étendard collégien est levé!
Auteur : Gwladys Constant
Date : 2013
Nombre de pages : 70

l-etendard-collegien-est-leve-gwladys-constant-9791021400917A partir de 13 ans
L’auteure s’ennuie chez ses grands-parents durant les vacances.Elle décide donc d’écrire un long article sur toutes les idées reçues que les adultes ont sur les adolescents (il y en a 10 en tout).

Elle passe en revue tous les grands préjugés : la fatigue, l’âge bête, quand on se nourrit mal, l’amour, la timidité…Tout y passe et de manière très vive et ironique. Cette charmante adolescente n’a pas sa langue dans sa poche et ne se gène pas pour se moquer des adultes qui décidément n’y comprennent plus rien!

J’ai lu ce petit livre dans le cadre d’un club de lecture pour les collégiens. J’ai trouvé ça drôle et je suis persuadée qu’il va être un véritable succès auprès des adolescents.

Moi…je vois que j’ai définitivement passé l’âge. Si cela me fait sourire, de manière presque nostalgique,  j’ai tout de même eu envie de tirer les oreilles à la narratrice en lui conseillant de bien en profiter de l’école et du statut d’élève : elle verra plus tard ce que c’est que les véritables ennuis. On dirait vraiment qu’elle subit le bagne et que personne ne la comprend…c’est bien mignon tout ça, mais en attendant, elle a tort. Le souci est juste qu’elle ne le sait pas encore, la pauvre!

Je ne suis décidément plus une adolescente…et je suis bien contente d’avoir passé ce cap-là, parce que quelque part, je me reconnais dans ce que la narratrice dit et je me rends compte à présent, à quel point j’étais tout de même un peu ridicule…Donc chers adolescents, n’hésitez pas à vous jeter sur ce livre, vous vous y reconnaîtrez et il vous fera beaucoup de bien!

——————————————————

Titre : Le jardin de l’homme léopard
Auteur: Jean-François Chabas
Date : 2006
Nombre de pages : 116

A partir de 11 ans41MV91VA3CL._
Jean-François Chabas est un auteur assez prolifique et important de la littérature jeunesse. J’ai donc décidé de m’y atteler avec ce roman, conseillé par une collègue.

Il y a en Arizona un village au bord du désert du Mojave qui s’appelle Crow Station. Wesley, un petit garçon de 11 ans aime s’y promener avec son ami Walt, malgré l’interdiction de sa mère inquiète des animaux venimeux.

Un jour, au milieu du désert, des engins arrivent pour construire un fort. Ils repartent dès qu’ils ont terminés. Personne ne sait qui se trouve dans ce fort et à quoi il sert. Wesley, très curieux, décide de découvrir de quoi il en retourne.

Ce roman commençait vraiment bien. J’étais séduite, je trouvais l’atmosphère intéressante. Il y a un grand mystère, on voudrait savoir ce que cela cache. Il y a une ambiance très poétique, je trouve. D’ailleurs, l’image est très belle : un magnifique jardin au milieu d’un désert, c’est une vision assez forte.

Mais j’ai été très très déçue par la fin. Le mystère résolu en 4 pages, une explication un peu simpliste et cliché…non, j’ai été déçue. Les trois quart du livre étaient tellement bien que c’en est vraiment dommage. Il méritait mieux, je n’ai vraiment pas compris.
Je vais essayer de lire d’autres romans de cet écrivain, vu son importance dans la littérature jeunesse. Un auteur qui pourra plaire aussi bien aux garçons qu’aux filles.

———————————————————

Titre : L’étonnante disparition de mon cousin Salim
Auteur : Siobhan Dowd
Date : 2009
Nombre de pages : 304

etonnante-disp-salim-09A partir de 11 ans
Je connaissais déjà l’auteure, grâce au absolument sublime « Quelques minutes après minuit » de Patrick Ness qui fut un véritable coup de cœur . C’était son intrigue à elle, mais elle est morte avant d’avoir pu écrire ce roman. On a donc proposé à Patrick Ness de reprendre ses brouillons.

J’ai donc commencé à lire ce roman, assez curieuse, pour voir son véritable style à elle. Ce fut une lecture très agréable et dont je voulais absolument savoir la suite.

Ted est un petit garçon très intelligent et autiste. Il accompagne sa grande sœur et son cousin Salim à la grande roue de Londres. Salim grimpe seul dans la nacelle et au moment où celle-ci touche terre, il a disparu. Impossible, même avec l’aide de la police de le retrouver.
Ted commence (grâce à son esprit méticuleux et maniaque) à faire des théories avec sa sœur afin de découvrir où son cousin est passé.

Une bonne manière d’initier les enfants aux romans policiers! Je le conseille vivement, on ne peut pas s’arrêter de lire!

Ce roman rassemble tous les éléments qu’il faut : un suspense de folie, un grand mystère (disparaître en une demie-heure alors qu’on se trouve dans une nacelle fermée dans les airs est tout de même assez extraordinaire!), une petite touche d’humour et un narrateur très intéressant :
En effet, Ted est un personnage plutôt passionnant. Il est difficile de comprendre dans quel monde les autistes vivent. Bien évidemment, s’intégrer dans la société est une lutte de chaque instant. Il ne possède pas les armes émotionnelles innés chez la plupart des êtres humains : le langage du corps est un mystère pour lui, il a des difficultés à comprendre l’ironie, le second degré, à voir quand on lui ment, quand il doit s’arrêter.

Cela doit être très épuisant. Heureusement qu’il n’est pas l’autiste qui se replie sur lui-même sans parler au monde extérieur. Mais sa façon de fonctionner est un atout dans ce livre, puisqu’il arrive à réfléchir de manière neutre et logique. J’ai trouvé cela très intéressant à suivre, ses interrogations, ses résultats, ses théories parfois un peu loufoques ( la combustion instantanée?), qu’il élimine l’une après l’autre, pour finir par mettre le doigt sur la vérité.

Ted est un personnage attachant , qu’on a envie de voir avoir raison. Et souvent, il n’a pas tort, mais il met tellement les pieds dans les plats que le monde des adultes a du mal à voir la simplicité de ses raisonnements. Je pense que les garçons peuvent s’identifier à ce personnage. Je le conseille aussi bien aux garçons qu’aux filles.

———————————————-

Titre : Le baume du dragon
Auteur : Silvana Gandolfi
Date : 2007
Nombre de pages : 172

A partir de 11 ansbaume-du-dragon1
Quand j’ai commencé ce roman, je ne m’attendais pas à lire un tel récit d’aventure!
C’est une histoire qui mélange le genre aventure, fantastique et historique! Une telle composition est tout de même impressionnante!

Andrew, quinquagénaire malheureux dans sa vie participe à un voyage organisé avec sa femme. Un vieil homme lui demande d’apporter un certain « baume du dragon » à sa petite-fille qui se trouve être la kumari royale, considéré comme une véritable déesse. Mais Andrew décide de garder le baume pour lui et l’avale.
Il commence alors à rajeunir…Tandis qu’il redevient un trentenaire, la situation lui semble idyllique. mais cela ne s’arrête pas là…tous les jours, il perd plusieurs années…est-ce que cela va s’arrêter un jour? Et qui peut l’aider, à part la kumari?

Et c’est parti pour un récit d’aventure assez incroyable, avec péripéties sur péripéties, pas mal d’humour…il est clair qu’on ne peut pas s’ennuyer avec ce roman, on veut absolument savoir la suite! On apprend également à connaitre un peu un pays, le Népal (bien évidemment, je ne peux pas vous affirmer que tout ce qu’il dit sur ce pays est vrai, mais c’est déjà une première approche pour des enfants!)

Mon seul reproche est que l’auteure mène son histoire trop loin…au bout d’un moment (et surtout la fin, avec l’ex-femme de notre héros) ce n’est plus crédible du tout…Cela m’a un peu gâché la fin de ce petit roman, c’est dommage.

Je le conseille quand même, on passe un bon moment ! Et encore une fois, ce roman convient aussi bien aux garçons qu’aux filles. 

Publicités