Mots-clefs

, , , , , ,

Titre : Pourquoi être heureux quand on peut être normal? 
Auteure : Jeanette Winterson
Date : 2011
Nombre de pages : 266

IMG_0435

  • L’intrigue

Jeanette Winterson livre son autobiographie avec ce livre en nous parlant de son amour pour la vie et de son combat pour en profiter pleinement : Sa lutte incessante avec sa mère adoptive, sa fuite à l’âge de 16 ans, la découverte de son homosexualité et la recherche de sa mère biologique.

  • Ce que j’en ai pensé

C’est une acquisition assez récente (d’octobre 2013) que j’ai sorti de ma PAL cette fois-ci. Cela faisait longtemps que le titre me donnait envie.

J’ai été assez surprise, je ne m’attendais pas du tout à une autobiographie (même romancée), mais à un roman. Cela m’a un peu déstabilisé au début (surtout de me rendre compte que tout ce qu’elle raconte était donc vrai! Je n’aime pas beaucoup les autobiographies, je préfère nettement la fiction, donc j’ai été un peu agacée, mais c’était tellement intéressant que j’ai tout de même continué pour savoir la suite.

J’ai eu un petit passage qui m’a moins plu, mais sinon ce livre fut un très agréable moment de lecture.

Jeanette Winterson suit à peu près l’ordre chronologique de sa vie (il y a quelques va-et-vient) et détermine par chapitre des grands thèmes : L’église, la Maison, les mensonges, l’amour, la littérature de A à Z

C’est une femme qui aime la vie passionnément. Pourtant, on ne peut pas dire qu’elle a été aidé! Son enfance avait tout (ou presque) d’un cauchemar : enfermée dehors la nuit, les punitions, le manque de nourriture, la tension constante, l’extrémisme religieux de sa mère…

D’ailleurs le personnage de sa mère est assez incroyable : on a peine à croire qu’il soit réel.

Quand je pense que ce qu’il arrive à Jeanette, digne de l’obscurantisme du Moyen Age s’est passé il y a un peu plus qu’une cinquantaine d’année!
C’est absolument effarant quand on le pense! La pauvre n’a vraiment pas eu de chance de tomber dans cette famille d’adoption.
Je me demande comment les services sociaux ont d’ailleurs pu accepter de donner un enfant à une femme pareille (cela se voyait clairement quand même qu’elle avait de gros problèmes!) Mais je pense que les critères d’adoption de cette époque-là ne devaient pas être aussi poussés que maintenant.

L’auteure a réagit de la meilleure manière possible : contre tout ce pessimisme, cette ambiance de mort, elle s’est mise à aimer la vie passionnément et à tout faire pour s’en sortir. Elle décide donc de chercher par tous les moyens d’être heureuse.

Quand on comprend qu’est-ce qui lui a inspiré le titre, on est stupéfait (en tout cas, moi, je l’étais). C’est parfaitement bien résumé.

Autre point que j’ai beaucoup (mais alors beaucoup!) aimé c’est son amour pour les livres et pour la littérature (aussi bien la lecture que l’écriture ici)! On en entend très rapidement parler et c’est un thème dont il sera question durant tout le livre! J’adore connaitre l’avis des auteurs sur la littérature!

Non seulement cela me donne des idées de lecture, mais c’est toujours passionnant de voir comment les autres lisent, pourquoi et dans quel ordre!

————————————————

Une très belle et intéressante autobiographie, que je ne peux que conseiller! Je ne sais pas par contre si je vais lire ses autres livres. En tout cas, ce n’est pas prévu pour le moment.

  • Extraits

Nous avons tendance à croire que ce dont on a besoin pour tout transformer – le miracle – est ailleurs alors que nous avons la solution sous notre nez. Parfois nous sommes notre solution, elle est en nous.

pal-orsec-20141

Publicités