Étiquettes

, , , , , ,

Titre : Le jour du slip, je porte la culotte
Auteurs : Anne Percin et Thomas Gornet
Date : 2013
Nombre de pages : 64
Age : 9 ans

Sans titre 1

  • L’intrigue

Corinne se réveille un matin et se rend compte qu’elle est devenue un garçon. Effrayée, elle essaye de comprendre ce qui se passe, d’autant que cela ne semble étonner personne. Elle va donc vivre une journée en étant Corentin et voir ce que cela fait, littéralement d’être un garçon.

Corentin se réveille un matin et se rend compte qu’il est devenu une fille. Effrayé, il essaye de comprendre ce qui se passe, d’autant que cela ne semble étonner personne. Il va donc vivre une journée en étant Corinne et voir ce que cela fait, littéralement d’être une fille.

  • Ce que j’en ai pensé

J’ai acheté ce roman au Salon du Livre, je n’ai pas tardé à le lire, comme vous le voyez!

Je ne sais pas si vous connaissez la collection Boomerang de la maison d’édition du Rouergue. Cette collection est toujours constituée de deux récits, qui ont un lien entre elles et qui sont placé en recto-verso. L’enfant peut donc commencer par le côté, le titre qui lui plait le plus et retourner le livre quand il a terminé pour lire l’autre histoire.

C’est une collection très bien faite je trouve, intelligente et toujours sympathique à lire. Cela permet aux enfants de lire plusieurs petites récits sans peine.

Après toute la polémique que ce petit livre a engendré, j’ai été très curieuse de le lire. Afin de me faire ma propre idée.

Et bien j’ai été déçue.
Pas par rapport au livre, rassurez-vous! Ce livre est un charmant petit roman, assez drôle, écrit par un duo très agréable. Il est sans aucun doute une réussite.

Non, je suis déçue parce que je m’attendais à autre chose. A un texte plus choquant, avec des véritables sous-entendus, avec quelque chose sur la théorie du genre (disons carrément ce dont le livre a été accusé!). Et bien, si vous vous attendez à quelque chose comme ça, vous allez être déçu aussi. Tout ce qu’on reproche au livre n’y est pas.

Soyons clair, le grand message de ce livre c’est tout de même : garçons et filles sont différents. Il y a des avantages et des inconvénients des deux côtés. Etre une fille n’est pas simple. Etre un garçon ne l’est pas non plus.

Voilà. Et toute cette polémique, tout ce cirque pour ce message? Apparemment oui.

Si cela commence de manière assez cauchemardesque et catastrophique (imaginez que cela vous arrive, il faut un moment pour comprendre ce qui se passe et y croire!) très rapidement, l’enfant prend son parti de la situation et essaye de survivre à cette journée et surtout de suivre!

Ces deux récits sont plutôt très drôles (avec une préférence pour celui où Corinne devient Corentin) :l’enfant va devoir se mettre à la place de l’autre sexe et comprendre comment il fonctionne. Les larmes montent plus facilement aux yeux des filles, les filles sont plus facilement câlinées, elles sont attentives en classe et ont donc des bonnes notes. Les garçons sont turbulents et aiment jouer à la bagarre, mais ont plus de libertés de mouvements et ont le droit à une double ration de purée!

On voit donc plusieurs regards qu’on porte sans le vouloir sur les garçons et les filles et c’est une occasion pour en discuter un peu avec l’enfant, voir ce qu’il en pense, lui et de désengager le problème et de comprendre un peu mieux comment fonctionne l’autre sexe.

Si j’ai un petit bémol à trouver, ce serait que peut-être parfois, les auteurs s’engagent un peu trop dans le stéréotypes : le garçon qui ne reçoit jamais de câlins de sa mère et qui n’a pas le droit d’avoir des livres parce qu’il vaut mieux pour lui aller faire du sport dehors, disons que c’est un peu lourd quand même. Après, n’oublions pas que l’on s’adresse à des enfants de 9-10 ans et que le but est de pointer du doigt ces stéréotypes.

 

————————————————————–

Un beau petit livre, qui au mieux fera rire vos enfants, au pire, les laissera assez indifférents…mais certainement pas choqués. Je l’ai trouvé bien fait, sympathique à lire.

  • Extrait

Je sors lentement de mon lit, me dirige vers les toilettes, baisse mon pyjama et…me fait pipi dessus! Hein? Je baisse la tête et manque de m’étouffer avec un hurlement qui n’arrive pas à sortir. 

 

pal-orsec-20141

Publicités