Mots-clefs

, , , , , ,

Titre : La saison des mûres (Vo : The Canning Season)
Auteure : Polly Horvath
Date : 2003
Nombre de pages : 306
Age : 11

IMG_0499

  • L’intrigue

Raclette a 13 ans et vit isolée avec sa mère dans un appartement sale et en sous-sol. Son père est parti alors qu’elle était un bébé et sa mère, légèrement folle, n’aime pas sa fille et n’aspire qu’à entrer dans un club de Chasse.

Un été, elle expédie sans lui demander son avis Raclette au fin fond du Maine chez deux arrière-arrière-cousines. Dès son arrivée, les deux vieilles femmes, Tilly et Penpen la préviennent : elles sont nées ensemble, ont grandi ensemble et veulent mourir ensemble. Mais pas tout de suite.

D’abord un peu méfiante, elle se laisse gagner par l’incroyable enthousiasme de ces deux vieilles femmes qui vont l’initier au plaisir de la baignade, à la philosophie bouddhiste, à la vie de la ferme et aux mûres qui entourent leurs domaines.

  • Ce que j’en ai pensé

C’est encore ma collègue qui m’a conseillé ce roman et je dois dire que j’ai mis un long moment avant de l’ouvrir.

Parce que franchement, franchement, je sais que ce n’est pas simple et je n’aime pas être méchante, mais l’école des Loisirs a un gros travail sur les illustrations à faire! Bien évidemment que cela ne remplace pas le contenu, mais quoi qu’on en dise, la couverture joue un grand rôle dans le choix du livre (ne serait-ce que pour le remarquer et avoir envie de lire la quatrième de couverture!)…Et là franchement, c’est quoi cette couverture? Sans le conseil de ma collègue, soyons honnête, je ne l’aurais jamais lu.

Et j’aurais eu tort, parce que ce roman est un petit bijou!

J’ai passé un très bon moment à le lire et la première chose que je me suis dit, c’est qu’il fallait absolument le mettre en avant, parce qu’il est vraiment très sympa.
Soyons honnête (je suis très honnête dans cette critique!), un peu (beaucoup?) étrange, mais très agréable à lire! Je pense que c’est ce qu’on appelle un ovni, puisqu’il est vraiment difficile de le classer dans un genre…L’écriture est plutôt soutenue et agréable.

Ce récit reste très ancré dans le quotidien (vacances d’été au bord de la mer et vie à la ferme), mais les personnages et les anecdotes sont si étranges et loufoques parfois qu’on ne sait pas exactement quoi en penser! On va de surprises en surprises!

On peut penser parfois que les personnages sont un peu froids et qu’ils ne partagent pas assez leurs sentiments, mais cela ne m’a pas posé de problèmes pour me sentir proche d’eux (enfin surtout d’elles!). Ce roman est une ode à la joie de vivre!

Ces deux vieilles femmes aux abords un peu repoussants (elles vivent à une heure de la ville, dans une vieille maison perdue, au milieu de la forêt pleine d’ours, elles sont très âgées, très étranges, se nourrissent à peine et racontent de vieilles histoires assez effrayantes…mais elles vont réussir à donner à Raclette le goût de vivre et d’être enfin heureuse, alors que sa mère la maintenait dans une ambiance déprimante et humiliante. Elle va s’ouvrir à la vie et comprendre que ce que sa mère faisait était mal.

Les personnages secondaires sont aussi soignés que les personnages principaux et sont savoureux!

Vraiment, ce roman est une réussite! Mais il est étrange (je le répète bien pour que personne ne soit surpris…il l’est vraiment beaucoup.) Et puis j’aime beaucoup les mûres et ce roman m’a donné envie d’en manger un panier entier!

—————————————————

Un très bon roman pour enfants qui gagne à être connu! Je vous le conseille donc!

  • Extrait

Tout ce dont elle se souvint, avant de basculer dans le sommeil, c’était d’avoir gravi un grand escalier en colimaçon et d’avoir été conduite dans une chambre d’où elle entendait encore plus fort le bruit de la mer qui s’écrasait sur le rivage et refluait. « Pourquoi fait-elle ça sans arrêt, la mer? » pensa-t-elle. « Pourquoi ne peut-elle pas se taire? »

Publicités