Mots-clefs

, , , ,

Titre : Moi, Ambrose, Roi du Scrable 
Auteure : Susin Nielsen
Date : 2008
Nombre de pages : 195
Age : à partir de 12 ans

photo4 (3)

  • L’intrigue

Ambrose est un jeune adolescent très solitaire : loser dans sa classe, allergique aux cacahuètes et surprotégé par sa mère, ils déménagent tellement souvent qu’il n’a jamais le temps de s’attacher à qui que ce soit.

Le jour où ses harceleurs essayent de l’empoisonner avec un sandwich contenant des cacahuètes, sa mère décide de le déscolariser et de s’occuper de tout elle-même. Tout d’abord ravi, il s’ennuie à mourir très rapidement.

Un jour, il rencontre Cosmo, une jeune homme qui se trouve être le fils des voisins et qui revient d’un séjour de prison. Par hasard, ils trouvent une passion commune : le scrabble. Mais si Cosmo aime bien jouer pour se changer les idées, Ambrose lui est un véritable champion. Seulement, Irène, la mère de l’adolescent lui défend de s’approcher du délinquant, qu’elle considère comme dangereux.

  • Ce que j’en ai pensé

Décidément, cette auteure est à suivre!
C’est le troisième livre que je lis d’elle et je suis de plus en plus conquise. je dois quand même avouer que j’ai préféré son roman  Le journal malgré lui de Henry K. Larsen, un roman que j’avais vraiment adoré!

Mais j’ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman-là! L’écriture est toujours aussi agréable.

Ce roman aussi a pour thème le harcèlement. Que cela soit à l’école, ou en dehors, les victimes vivent la même chose.

Ambrose est un personnage assez chouette à suivre. Un garçon assez étrange, intelligent, mais qui a du mal à trouver sa place dans la société. Je me suis même demandé s’il n’avait pas des petits soucis de comportement au début, parce qu’il a tout de même des réactions assez extraordinaires pour un enfant de son âge. Cela doit venir de sa situation familial. Sa mère le surprotège tellement qu’il se sent étouffé et s’ennuie.
Il ne commence à revivre que lorsqu’il sort de chez lui, qu’il se fait des amis…sa mère doit cesser d’être toujours après lui et le laisser grandir. Durant de longues années, Ambrose était en quelque sorte responsable du bonheur de sa mère, c’est lourd à porter pour un enfant. Quand il rencontre Cosmo, il revient celui dont on s’occupe. Il s’attache à lui, parce qu’il le sent vulnérable et gentil sous ses dessous de voyou (et parce qu’il est très curieux!

C’est une belle amitié qui se lie entre ces deux garçons. Elle était agréable à suivre et j’avais hâte de connaitre la fin. Ce roman montre aussi qu’il ne faut pas s’arrêter au physique et aux apparences et que souvent les gens gagnent à être connus. Ambrose a tout d’un pauvre loser, Cosmo d’un voyou qui retournera en prison à la première occasion…et en fait, ce n’est pas le cas du tout!

Je ne suis pas une fan du Scrabble (pas du tout d’ailleurs), j’ai donc découvert comment cela se jouait, qu’il y avait des clubs de Scrabble très sérieux et même des compétions! C’était un peu un jeu du dimanche pour soi, sans beaucoup d’intérêt. Cela ne m’a pas donné envie de m’y mettre en tout cas!

C’est étrange, ce fut une lecture agréable, mais je me rends compte que je n’ai pas grand chose à dire dessus…ce sera donc une critique courte! Mais je ne peux que vous conseiller ce livre, j’ai réellement passé un bon moment!

———————————————————————————–

Un très bon roman jeunesse! J’aime beaucoup cette auteure et je compte suivre de près ses publications.

  • Extrait 

En fin de compte, je ne suis pas mort. En revanche, j’ai eu ce que le médecin a appelé une « expérience de mort imminente », ce qui paraît excitant vu de l’extérieur, je suppose, pourtant, je ne le recommanderais à personne.

Publicités