Mots-clefs

, , , , ,

Titre : Les Tétins de Sainte Agathe  
Auteure : Giuseppina Torregrossa
Date : 2009
Nombre de pages : 353

IMG_0546

 

  • L’intrigue

Chaque année, pour la Sainte Agathe, Agata apprend à sa petite fille la recette des gâteaux en l’honneur de la sainte. Alors qu’elles s’affairent en cuisine, la grand-mère en profite pour lui raconter encore et encore l’histoire tragique de cette Sainte et sa fin au paradis.

Elle en profite pour enseigner à sa petite-fille les règles du monde masculin dans lequel elles vivent et l’histoire de sa famille.
Agatina, encore enfant écoute avec attention, même si elle n’y comprend pas grand chose. Il s’agit de conseils qui lui serviront toute la vie.

  • Ce que j’en ai pensé

J’avais acheté ce petit roman au Prix du livre de poche de Saint Maur de l’année précédente. Je me suis dit que cela semblait être un roman d’été parfait! Et comme en plus, je sortais un livre de ma PAL, c’était encore mieux!
Et en effet, ce roman marche très bien comme roman d’été pas prise de tête.De plus, c’est une histoire de famille, voir même des femmes de cette famille, une thématique que j’aime vraiment beaucoup! j’ai passé un bon moment, surtout au début, parce que la deuxième partie était moins passionnante!

En effet, j’ai nettement préféré la première partie du récit, où Agatina est enfant et quand il est question de ses ancêtres. La deuxième partie, avec Agatina adulte était, je trouve, moins intéressante. Certainement parce le personnage d’Agatina ne me plaisait pas plus que cela.

Surtout qu’à un moment, cela a commencé à déraper, à tomber dans le sado-masochisme et c’est dommage. Cela m’a moins plu, ce n’est pas très intéressant à lire.

L’auteure a réussi dans son roman à faire de la nourriture quelque chose de très sensuel. Cela m’a presque (seulement presque, il ne faut pas rêver) donné envie de cuisiner! Surtout qu’on a le droit à la recette des Tétins de Sainte Agathe!

Mais ce roman aborde aussi des thèmes bien moins drôle, à savoir le cancer du sein et, hélas, sa grande part de génétique chez les femmes. Le tout saupoudré de beaucoup de superstition et de religion, surtout dans la première partie de l’histoire. Et franchement, je fais dans la redite, mais j’adore les histoires de famille sur plusieurs générations.

On goûte également aussi l’ambiance de la Sicile, très machiste dis donc! C’était intéressant de suivre l’évolution de l’île, avec les révolutions, la mafia…

———————————————————–

Un petit roman, parfait pour l’été, dont la dernière partie m’a un peu déçue…Ce n’est pas un grand roman, mais pour qui aime la Sicile, les histoires de famille, je pense qu’on peut passer un bon moment.

  • Extrait

Parce que tu dois savoir que si tu ressens pas de plaisir quand ils te touchent , les hommes se sentent atteints dans leur virilité, mais gare à toi si tu prends du plaisir, parce que là, ils te prennent pour une putain.

pal-orsec-20141

Publicités