Titre : La Femme à la clé 
Auteure : Vonne van der Meer
Date : 2013
Nombre de pages : 204

femme-cle-vonne-van-der-meer-L-ymjBlJ

 

  • L’intrigue

Nettie, 59 ans, décide de reprendre les choses en main à la mort de son époux et de se mettre à gagner de l’argent. Sans réelle expérience professionnelle (elle était femme au foyer) et passionnée de lecture, elle décide de proposer ses services de lectrice auprès des personnes qui aiment la lecture le soir.

Au fil des soirs, Nettie devient donc l’amie voir même la confidente de certains de ses clients.

  • Ce que j’en ai pensé

J’ai acheté ce roman dernièrement chez un bouquiniste. Il m’avait fait de l’œil l’année dernière lors de la rentrée littéraire, mais je n’avais pas réussi à le trouver dans mes bibliothèques des environs, j’avais donc laissé tombé.

J’ai pu mettre la main dessus au mois d’août et je l’ai donc lu dans la foulée.

Ce fut une lecture sympathique, pas extraordinaire. J’ai été un peu déçue, je m’attendais à autre chose. Si je ne me suis pas ennuyée, je n’ai pas été passionnée du tout.

Je crois que j’en ai vraiment assez des livres « gentils », il faut vraiment que je les évite, quitte à y revenir plus tard quand je serais moins en overdose.

Encore une fois, c’est plus son métier qui m’intéressait dans ce récit et j’aurais voulu qu’elle le développe encore plus, les différents aspects de la lectrice, comment elle se débrouillait, comment elle le vivait, comment elle faisait des choix ou encore comment les clients prenaient ces lectures.

Ici, on voit donc Nettie, une dame proche de la retraite, qui décide de reprendre sa vie en main. Le personnage en lui-même est assez agréable à suivre, elle n’est pas idiote du tout. On la voit faire ses choix de lectures, être morte de peur aux premiers rendez-vous, prendre confiance en elle et reprendre goût à la vie.

Elle commence à créer des liens avec ses clients, peut-être même trop de liens d’ailleurs. Ses clients – tout comme elle – souffrent d’isolements, ils n’arrivent pas à créer des liens normaux avec la société. Ils sont donc très solitaires et apprécient la venue de Nettie, qui vient presque les border et leur souhaiter une bonne nuit.

D’ailleurs elle le met elle-même dans son annonce «  d’apparence maternelle, hanches larges, voix agréable« , cela a clairement une connotation maternelle!

J’ai apprécié la fin qui n’est pas aussi cliché et convenue que ce que je pensais. je ne vois pas quoi dire d’autre sur ce roman, donc ma critique un peu courte va s’arrêter là!

———————————————

Une lecture sympathique donc, mais sans plus, que je ne garderais pas longtemps en mémoire.

 

 

  • Extrait

« Femme, 59 ans, d’apparence maternelle, hanches larges, voix agréable, vient vous border et vous faire la lecture avant que vous vous endormiez. Discrétion assurée. Intentions sexuelles totalement exclues ».

Publicités