Mots-clefs

, , , ,

Titre : Les hommes meurent, les femmes vieillissent 
Auteure : Isabelle Desesquelles
Date : 2014
Nombre de pages : 219

IMG_2447

  • L’intrigue

L’institut de beauté d’Alice est appelé l’Eden.
10 femmes de la même famille s’y rendent. Mères, sœurs, cousines, petites filles, elles vont à l’Eden pour se faire du bien, pour se ressourcer, voir seulement pour parler.

A travers ces dix portraits, on découvre l’histoire de cette famille.

  • Ce que j’en ai pensé

C’est en feuilletant le magazine littéraire Page que je suis tombée sur une critique de ce roman (je crois…). Le résumé (et le titre, que je trouve assez juste) m’ont bien plu, j’ai décidé de le noter dans la liste des livres de la rentrée littéraire à lire.

Et j’ai bien fait, quand j’ai mis ma main dessus à la bibliothèque, j’ai passé un très bon moment. Vous le savez, j’aime bien les histoires de famille, de femmes, j’étais donc servie avec ce roman!

Le nom de l’auteure me disait quelque chose, mais rien de plus…C’est en regardant après sur internet que je me suis rendue compte que j’avais déjà lu un livre de cette femme, à savoir Fahrenheit 2010, un documentaire / témoignage sur sa vie de libraire. Témoignage que j’avais beaucoup aimé.

L’écriture est très agréable je trouve, j’ai vraiment plaisir à lire ce roman. J’ai trouvé le style très doux et pourtant réaliste et parfois assez cru.
On pourrait croire que ce roman ne parle que de femmes, mais un roman de « femmes », c’est souvent un roman où au contraire, on parle beaucoup des hommes.

Avec dix portraits, on passe en revue tous les différents moments de la vie d’une femme : la vieillesse, l’adolescence, la maternité, la ménopause et même la naissance! On y voit les bonheurs, les malheurs de ces différents âges.

Ces portraits se retrouvent tous autour de la figure d’Eve, une femme de la famille qui s’est suicidée plusieurs années auparavant. Cette mort a marqué toute la famille et on voit comment elle a affecté la vie de ces femmes.
Le portrait le plus attachant a été pour moi celui de Jeanne, la plus âgée et qui après une dure vie bien remplie, reste la plus sereine et finalement la plus heureuse.

——————————————-

Un bon roman de la rentrée littéraire je trouve, dont on a peu entendu parlé finalement et qui mériterait de circuler un peu plus! Si vous aimez les histoires de famille, de beaux portraits, je ne peux que vous le conseiller!

  • Extrait

Qu’est-ce que c’est bon de vivre en souriant. De ne pas craindre que ça s’arrête. Bien sûr il faudra mourir, et sauf extraordinaire, on ne va pas pffft s’éteindre d’un même souffle tous les deux. Pourtant, quand on est si heureux, on espère presque que ce sera différent, que le bonheur parviendra jusqu’à contrôler la mort.

Publicités