Mots-clefs

, , , , , , , , , ,

Au début du mois de novembre, j’ai lu trois documentaires. Je n’ai pas eu envie de faire une critique pour chacun d’entre eux et j’ai donc décidé de les rassembler dans un seul article, histoire d’avoir quand même une trace de ces ouvrages sur mon blog.

J’ai donc lu :

  • En France – Florence Aubenas
  • Guerre et Spray – Banksy
  • Tokyo Sanpo – Florent Chavouet

Un documentaire sur la pauvreté en France, un ouvrage d’art sur les travaux de Banksy et une sorte de bande-dessinée documentaire sur Tokyo.

 ————————————————–

Titre : En France
Auteure : Florence Aubenas
Date : 2014
Nombre de pages : 240

ob_5d8af4_121140-couverture-hres-0

J’avais déjà lu Le Quai d’Ouistreham de cette journaliste, dont j’avais apprécié le sérieux. Son témoignage avait été assez incroyable et m’avait donné une image bien plus précise de la précarité. En voyant qu’elle avait sortie un autre ouvrage, j’ai voulu le lire.

Dans ce livre, l’auteure rassemble en fait tous les reportages qu’elle publie dans le Monde, où elle est reporter.
Il s’agit de petits reportages, dont on entend peu parler, sauf si on suit sa rubrique, puisqu’il s’agit plutôt du quotidien de français sans histoires, sans fioritures et trop locaux pour faire la une des journaux.

Il n’en s’agit pas moins de drames, de problèmes ou bien, au contraire, de bonnes nouvelles qui valent la peine d’être connus.

Ce que j’ai encore aimé dans cet ouvrage, c’est d’en apprendre un peu plus sur cette tranche de la population française dont on entend finalement très peu parler : Les précaires, voir très précaires, pas forcément dans les banlieues parisiennes, pas forcément une population dite « à problèmes ».

Son style est très simple et assez cru. Il touche son but, décrire en quelques pages le quotidien des gens, les témoignages. Son livre est découpé en plusieurs parties portant sur des thèmes : la politique, la jeunesse ou encore le camping.

Une lecture intéressante donc, que je ne peux que conseiller pour les lecteurs qui apprécient cette journaliste.

 

——————————————–

Titre : Tokyo Sanpo
Auteur : Florent Chavouet
Date : 2009
Nombre de pages : 206

IMG_2466

J’avais aimé ma lecture de la BD Manabé Shima. Je savais qu’il en avait fait un autre sur son séjour à Tokyo, j’ai donc patiemment attendu de pouvoir mettre la main dessus.

Il est toujours aussi difficile à déterminer de quel genre de livre il s’agit. BD? Roman graphique? Je continue à penser qu’il s’agit  avant tout d’un carnet de voyage.

Florent Chavouet a passé 6 mois à Tokyo en suivant sa compagne et n’arrivant pas à trouver un emploi, il a passé ses journées à dessiner. Il nous fait donc découvrir cette ville si particulière à sa façon. Ce n’est certainement pas un guide de tourisme, il se promène au gré de ses envies et des intempéries de la ville. Il nous fait découvrir une ambiance en fait.

Je l’ai peut-être un peu moins préféré à Manabé Shima (disons que c’est moins dépaysant), mais j’ai tout de même passé un moment agréable à me promener dans les rues de Tokyo avec l’auteur.

Mais place aux images, qui montrent mieux je trouve ce le style de l’auteur a de particulier.

A chaque début de chapitre, il détaille le quartier dont il va parler : C’est très minutieux, on passe un moment à bien regarder chaque petit dessin, mais c’est très intéressant!

IMG_2467

Petit aperçu des différents styles des habitants dans une rue :

IMG_2468

Dessins d’arbres et d’un immeuble que je trouve particulièrement jolis :
IMG_2469 IMG_2470

———————————————————————-

Titre : Guerre et Spray
Auteur : Bansky
Date : 2005 (2010 en France)
Nombre de pages : 289

IMG_2459

 

Grâce au roman Banksy et moi d’Elise Fontenaille, j’ai découvert l’existence de l’artiste Banksy. J’en avais entendu parler vaguement, de temps à autre, sans réussir à m’y intéresser.

Mais après avoir lu ce petit roman, j’ai eu envie d’en savoir plus et je me suis renseignée. Ce qui est génial avec les bibliothèques, c’est tout de même que j’ai pu emprunter dans la journée exactement ce qu’il fallait pour satisfaire ma curiosité (oui, je fais carrément la promo des bibliothèques dans presque tous les articles!).

J’ai pu donc emprunter ce documentaire qui nous résume ses œuvres et sa manière de travailler.

On ne sait pas grand chose sur cet homme. Date de naissance, nom, prénom ou même photographie claire de son visage, on a rien de tout cela. Il faut dire que cela contribue beaucoup au mystère!

Ce qu’on sait avec certitude, c’est que c’est un graffiteur très doué, jamais attrapé, plein d’humour et qui « prend la parole » en faisant du street art sur des thèmes actuels comme la guerre, la maladie, l’argent…Voici un lien vers son « blog ».

Il a fait des graffitis particulièrement sur les murs de Londres et de New-York, avec des positions assez anarchistes, anticapitalistes et anti-guerre.
Mais c’est fait de manière assez potache je trouve, très gentil et drôle, je pense que le principe est plus d’interpeller et de vouloir que les passants se posent des questions que de vouloir vraiment révolutionner tout violemment.

Il essaye de les prendre en photographie avant qu’ils ne soient effacés par les forces de l’ordre.

Il y a souvent un animal qui revient, le rat, qui est devenu son « animal phare » un peu comme une représentation de lui, ou bien une signature.

J’ai trouvé cet ouvrage très bien fait, plein de très belles photographies, de textes et d’explication avec des comparaisons des lieux avant et après les graffitis. Je peux seulement le conseiller vivement, à feuilleter rapidement ou à dévorer patiemment des yeux.

Ce que j’ai préféré dans ce documentaire, c’est le chapitre sur ses dessins sur le mur entre la Palestine et l’Israel, plein de poésies et de désirs de liberté. Il a eu du courage de les faire. En voici deux exemples :

IMG_2461 IMG_2462

 

Voici encore quelques photographies de tag que j’ai apprécié :

IMG_2465

J’aime bien ses petits rats aussi…

IMG_2464

 

Il a dû s’amuser quand même pour aller mettre ce panneau au milieu du lac.

 

IMG_2463

 

Publicités