Étiquettes

,

image-bilan

 

Un mois qui pourtant avait très bien commencé niveau lecture. Mais des mauvaises nouvelles, des incertitudes ont mis toute lecture K.O. pendant bien deux semaines, où je me suis largement rattrapé sur la broderie.

En fin de mois, cela allait un peu mieux, j’ai donc eu envie de me remettre à la lecture et j’ai eu l’occasion, en piochant dans ma PAL de trouver de très bonnes lectures!

J’ai donc lu ce mois-ci 8 romans, 5 documentaires (dont une relecture) et une bande-dessinée.

Lectures agréables

  • Tokyo sanpo – Florent Chavouet
  • Rue des voleurs – Mathias Enard (PAL)
  • La Liseuse – Paul Fournel (PAL + Tardis)
  • Sous les couvertures – Bertrand Guillot (PAL)
  • Un été sans les hommes – Siri Hustvedt (PAL)
  • Pays perdu – Pierre Jourde (PAL)
  • Lire Lolita à Téhéran – Azar Nafisi (Relecture)
  • Le jour avant le lendemain – Jorn Riel ( PAL)
  • Une chambre à soi – Virginia Woolf (PAL)

Ni agréable, ni désagréable

  • En France – Florence Aubenas
  • Nouilles froides à Pyongyang – Jean-Luc Coatalem (PAL)
  • Une enfance au pays des livres – Michèle Petit
  • Tête-bêche – Liu Yichang

————————————

Petit mois de lecture donc, mais avec des lectures très intéressantes en fin de mois, je suis donc plutôt satisfaite! J’espère bien pouvoir continuer sur cette lancée, puisque je n’ai pas lu moins de 8 livres de ma PAL! C’est vrai que cela change tout quand on n’est pas tenté tous les jours au travail et trop fatiguée pour se déplacer à la bibliothèque de son quartier. Et j’ai eu l’occasion d’utiliser Tardis ma liseuse, ce qui me fait penser qu’il faut vraiment que je l’utilise plus souvent, parce que c’est quand même bien agréable aussi une liseuse!

Je suis aussi fière de moi, je n’ai presque pas de retard dans mes critiques, cela change, j’ai même des critiques d’avance!

Si je devais retenir trois livres de ce mois, je vous parlerais d’abord de Pays perdu de Pierre Jourde. Cela faisait plusieurs mois que j’avais envie de le lire et c’est enfin chose faite! J’ai vraiment apprécié le style de l’auteur, la description de cette région de ses habitants. J’avais vraiment l’impression d’y être.

Je conseille également ma relecture du mois Lire Lolita à Téhéran d’Azar Nafisi, surtout que je ne compte pas écrire de critiques dessus. C’est un essai passionnant sur la situation en Iran pour la culture et l’enseignement. Il est vraiment bluffant, à lire absolument!

Et enfin, je veux vous conseiller Le jour avant le lendemain de Jorn Riel. Je ne m’attendais pas du tout à ce genre de roman quand j’ai commencé ce petit livre. J’ai été impressionnée, très touchée et cela a failli être un coup de cœur. Je ne peux que le conseiller très vivement.

 

Voilà, on a commencé le mois de décembre, le mois de l’Avent commence, noël n’a jamais été aussi proche et je vous souhaite un excellent mois de fête!

 

————————————————————–

Les livres non critiqués du mois de novembre

– Une enfance au pays des livres de Michèle Petit
J’ai déjà lu deux essais de cette auteure, « L’art de lire : Ou comment résister à l’adversité » et « Éloge de la lecture ». J’avais apprécié ces deux lectures.
Ici, c’est un essai ou plutôt un témoignage sur la littérature jeunesse.

En 21 chapitres, Michèle Petit retrace son parcours de jeune lectrice, parlant avec passion de Peter Pan, du petit Prince où encore de son amour pour la bande-dessinée. Ce que j’ai aimé, c’est qu’elle a l’occasion de parler de tous les différents genres de la littérature jeunesse : album, BD, romans, ou encore magazine, en insistant bien sur l’importance qu’ont les illustrations pour les enfants.
Le lecteur a donc l’occasion de s’interroger sur son propre parcours en littérature.

–  Nouilles froides à Pyongyang de Jean-Luc Coatalem
J’ai reçu ce roman cet automne avec la pile à lire de Point des mois de juillet et août 2014.
L’auteur est un journaliste qui veut entrer en Corée du Nord pour écrire un témoignage. Déguisé donc en faux représentant d’une agence de tourisme pour avoir l’autorisation d’entrer dans ce pays et accompagné d’un ami, il va parcourir durant plusieurs jours ce pays dont on ne sait pas grand chose. Mais loin d’être libre de ses mouvements, tout son programme est préparé, entouré, ne laissant rien au hasard et surtout ne les laissant pas un instant seuls.

C’est donc une sorte de journal de voyage, parfois assez mélancolique, parfois amusé ou même énervé, mais jamais dupe face à la propagande et aux mensonges qu’on leur sert sans cesse.

Je n’ai pas réellement apprécié ma lecture, ayant lu la bande-dessinée de Guy Delisle Pyongyang, ce thème avait perdu un peu son aspect impressionnant et nouveauté pour moi. Surtout que je me suis rendue compte que ces deux ouvrages se ressemblent énormément dans leur contenu, vu qu’on leur a fait visiter…exactement les mêmes choses encore et toujours.

Publicités