Mots-clefs

, , , , , ,

Titre : Mémoires d’Hadrien
Auteure : Marguerite Yourcenar
Date : 1958
Nombre de pages : 364

IMG_2631

 

  • L’intrigue

Alors qu’il est mourant, l’Empereur Hadrien décide de léguer à son héritier Marc-Aurèle un récit de sa vie.

Espagnol de naissance, instruit à Rome, mais ayant une passion pour la Grèce, cet homme va peu à peu s’élever dans le cercle de l’Empereur, jusqu’à devenir son fils adoptif et accéder au pouvoir.

Une fois devenu empereur, il va se lancer dans des réformes en faveur de l’économie et du commerce. Sillonnant les routes durant tout son règne, il va faire régner la paix, arrêtant les conquêtes, pour se concentrer sur l’Empire déjà existant.

  • Ce que j’en ai pensé

Encore un livre qui est dans ma PAL depuis des années. Je pense que j’ai du le récupérer de la bibliothèque familiale et l’y mettre au tout début de mes études, donc il y a 8 ans! Il était donc temps de le sortir.
J’avais envie d’un classique français, ce fut donc pour moi l’occasion de découvrir une grande auteure française!

Mon livre est un livre de poche. Et franchement, on voit là où s’arrête la longévité et la qualité de ces livres… Cet ouvrage doit dater des années 90 et soyons honnête, les pages sont jaunies et il tombe un peu en morceaux (chose que je déteste chez un livre!) Alors, certes, il a du coûter moins cher à l’achat, mais bon, je ne crois pas qu’il puisse survivre encore plus de 2 lectures!

Cet ouvrage contient non seulement le roman « Mémoires d’Hadrien », mais également les notes de l’auteure sur ce roman (une petite quarantaine de pages), ce qui est plutôt intéressant. On y apprend beaucoup de choses sur sa manière de travailler. On apprend également que Marguerite Yourcenar a mis plus de 20 ans à écrire ce roman, le laissant mûrir, se renseignant, laissant l’idée de côté pour mieux la reprendre…

Ce fut une lecture très agréable. Le style est magnifique. Parfois peut-être un peu compliqué (après je suis assez fatiguée en ce moment, donc la lecture a parfois été un peu difficile), mais très agréable à lire. Je comprends que cette auteure soit devenue une auteure classique. Il faut lire ce roman rien que pour le style.

A part le fait qu’il ait construit un mur en Grande-Bretagne, je ne savais rien de cet empereur. Ce fut donc passionnant d’en apprendre plus sur sa vie : Hadrien a été un empereur plutôt exceptionnel!

Il aura été un des rares empereurs à s’engager pour la paix, le commerce avec les autres peuples, la justice…
Pas réellement porté sur la guerre ni la conquête, il va rétablir l’économie sur l’ensemble de l’Empire et rendre la vie plus agréable pour ses citoyens.
Loin d’être despotique, il va rester plutôt humble et honnête jusqu’au bout de son règne, avec toujours la volonté d’apaiser les colères et les haines et de faire prospérer positivement l’Empire romain.
De plus, il va refuser de rester toujours à Rome (qu’il n’aime pas beaucoup) et de ne pas s’occuper de gérer le reste de l’Empire, il va passer presque tout son temps sur les routes à aller d’une province à l’autre et à être au centre de tous les conflits pour mieux les résoudre. On ne peut pas dire que c’est banal!

C’est donc un personnage très intéressant, aux pensées parfois extrêmement modernes dont on suit la vie. C’est comme s’il y avait plusieurs personnes en lui : l’intellectuel, le guerrier, l’amant, l’homme et l’Empereur. Toutes ces facettes font un seul homme absolument passionnant.

Bien évidemment, si Marguerite Yourcenar suit les « faits » qu’on connait grâce aux écrits qu’il existe sur Hadrien, ce texte est un texte de fiction et beaucoup d’événements ainsi que des pensées sont inventées.
Comme l’auteure le dit dans ses notes : « Ceux qui mettent le roman historique dans une catégorie à part oublient que le romancier ne fait jamais qu’interpréter, à l’aide des procédés de son temps, un certain nombre de faits passés, de souvenirs conscients ou non, tissus de la même matière que l’Histoire. »
J’ai beaucoup aimé cette phrase dans les notes qui m’a marqué. Il n’est donc pas sûr qu’Hadrien ait été cet homme bon et juste, mais ses actes parlent dans ce sens là en tout cas.

———————————————

Une découverte d’une grande auteure plutôt réussie, un très beau roman, je ne peux que vous le conseillez vivement. J’ai appris beaucoup de choses sur cet empereur romain, tout en me régalant d’une très belle écriture!

  • Extrait

Fonder des bibliothèques, c’était encore construire des greniers publics, amasser des réserves contre un hiver de l’esprit qu’à certains signes, malgré moi, je vois venir.

 

Publicités