Mots-clefs

, , , , , ,

Titre : Fangirl
Auteure : Rainbow Rowell
Date : 2013
Nombre de pages : 508

IMG_2791

  • L’intrigue

Cath et Wren sont deux jumelles inséparables depuis toujours. Grandes fans de la saga Simon Show, elles hantent les forums et les sites consacrés aux livres, allant même jusqu’à écrire des fan-fictions.

Alors quand Wren annonce à Cath qu’elle veut faire chambre à part à leurs arrivées à l’université, la jeune fille s’effondre. Très introvertie, elle va devoir affronter ce nouveau monde seule : les cours, l’éloignement de son foyer et surtout…les autres étudiants.

  • Ce que j’en ai pensé

Je remercie vivement les éditions Castelmore et Babelio de l’envoi de ce roman lors d’un masse critique.

Depuis que je suis plusieurs Youtubeuses, j’ai vu régulièrement ce roman être critiqué. Et c’était toujours en bien. Pourtant, le thème me faisait peur : j’ai beaucoup de mal avec les romans chick-litt/Young adult, je trouve cela souvent très plat, très caricatural et pas très intéressant (voilà, ça c’est dit!).

Mais, dernièrement j’avais envie de lire quelque chose de léger, mais pas stupide, de simple, mais pas simpliste. Et les critiques que je lisais me donnaient l’impression que je pourrais trouver ça dans ce roman.
Donc quand j’ai vu que Babelio le proposait dans un masse critique, j’ai sauté sur l’occasion.

Et franchement, j’ai passé un bon moment avec ce roman. Tellement bon que j’aurais bien aimé qu’il dure un peu plus longtemps. Il est important de garder cela en tête avant de lire la suite : cela a été sans hésiter une lecture agréable!

J’ai eu un peu de mal à faire cet article. J’ai aimé ce roman, sans hésiter, même si je lui trouve plusieurs défauts.

Qu’est-ce que je lui reproche?

La simplicité de l’écriture certainement. Si elle n’est pas désagréable, elle ne m’a absolument pas touché. Et pour qu’un livre soit un coup de cœur, il faut souvent que je sois transportée par le style de l’auteure.

La simplicité de l’intrigue. Je ne sais pas pour les autres lecteurs, mais moi, au bout d’une vingtaine de pages je savais à peu de choses près ce qui allait se passer et comment cela allait finir.
C’est un univers très sécurisant, où il ne se passe pas énormément de choses et même si des événements tristes ou un peu affolants, le lecteur reste calme, parce qu’il sait que tout va s’arranger. En fait, on est dans un roman de Jane Austen moderne (mais bon…n’est pas Jane Austen qui veut…).

Il n’y a que quelques passages un peu niais, mais tellement peu et courts que cela ne m’a pas vraiment dérangé.

Il y a plein de choses que j’ai aimé par contre :

L’ambiance de ce roman. Si je trouve l’intrigue un peu trop simple, c’est frais, c’est joyeux, c’est mignon à lire. Tout en sachant parfaitement ce qui allait arriver à Cath, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire de quelle manière l’auteure y est arrivée.

Cath est un personnage attachant, on a envie de la voir s’ouvrir au monde, de la voir prendre sur elle et découvrir que la vraie vie peut être aussi bien que les fan-fictions.

Les autres personnages sont également très attachants, Lévi (adorable comme jeune homme) Reagan et même Wren, la jumelle qui veut enfin ne plus être associée sans cesse à sa sœur (ce que je comprends tout à fait d’ailleurs).

Si l’intrigue est un peu simple, elle n’est pas simpliste ou idiote. Les personnages et les situations ne sont pas trop caricaturaux, c’est un vrai plaisir (pas comme dans La bibliothèque des cœurs cabossées, où, pour ma part, j’ai beaucoup levé les yeux au ciel!)

J’ai beaucoup aimé que chaque chapitre soit entrecoupé de passages de la saga Simon Snow, que cela soit les romans originaux que les fan-fictions. On reconnait sans trop de peine les extraits de fan-fiction je trouve. Et évidemment, dans une grande partie des fan-fictions les deux héros sont ensemble…

Simon Snow est l’équivalent d’Harry Potter dans l’univers de ce roman : 8 tomes, un succès planétaire, plein de fan-fictions et d’objets dérivés…J’ai d’ailleurs complètement retrouvé l’atmosphère que j’avais vécu au moment de la sortie du dernier tome de J.K. Rowling (j’avais la chance d’être en Angleterre à ce moment-là, j’ai donc lu le dernier tome assise par terre dans une librairie avec un dictionnaire d’anglais à côté de moi!…et voilà, j’ai envie de relire Harry Potter…)

J’ai lu pendant plusieurs mois pas mal de fan-fiction (principalement sur Harry Potter et sur Twilight), j’ai donc beaucoup aimé retrouver cet univers.

J’ai beaucoup aimé la réflexion sur les fan-fictions et la question de « plagiat » qu’elle pose, ainsi que les cours d’écriture de fiction. Je suis assez d’accord avec le principe que les fan-fictions sont des histoires mort-nées et que « emprunter » des personnages à l’auteur  cela peut dangereusement flirter avec le plagiat et monter à la tête des gens.

Cela fait beaucoup de choses positives et donc ce roman est dans l’ensemble une lecture agréable! Mais pas assez exceptionnelle pour en faire un coup de cœur.

——————————–

Je remercie encore une fois les éditions Castelmore et Babelio pour l’envoi de ce roman. J’ai passé un très bon moment de lecture et je suis ravie d’avoir découvert cette auteure! Je compte bien lire d’autres romans d’elle pour me détendre l’esprit, elle le fait avec brio!

  • Extrait

Pour autant, je suis auteure, moi aussi, et je sais combien on peut être aisément distrait quand on écrit. Parfois, on recherche même la distraction: tout est bon, jusqu’à la plus insignifiante des tâches, pour nous empêcher d’affronter l’horreur de la page blanche.(Elle sourit à l’un des étudiants.) Ou de l’écran blanc.

Publicités