Étiquettes

, , , , , ,

Titre : Eleanor & Park 
Auteure :  Rainbow Rowell
Date : 2013
Nombre de pages : 379

IMG_3328

  • L’intrigue

Quand Park rencontre Eleanor pour la première fois, il n’est pas conquis. Loin de là. Elle est un peu trop ronde, trop rousse, trop voyante avec ses vêtements dépareillées. Evidemment tout le monde se moque d’elle dans le bus et pris de pitié, il lui fait une place à côté de lui. Mais hors de question de se lier d’amitié avec elle, encore moins de lui parler!

Mais plus les jours passent, plus il devient curieux. Qui est cette drôle de fille? Pourquoi est-ce qu’elle s’habille comme ça? Pourquoi ne fait-elle rien alors qu’on la harcèle?

  • Ce que j’en ai pensé

Quand Saleanndre du blog Le monde dans les livres  m’a proposé une lecture commune, j’ai sauté sur l’occasion. C’était la première fois que j’en faisais une officiellement avec une autre blogueuse, hors cadre club de lecture.

Si vous souhaitez lire sa critique, voici le lien de son blog (ensuite n’hésitez pas à aller y faire un petit tour, c’est un bon blog!).

J’ai ce livre depuis peu dans ma PAL. Après avoir lu FanGirl, j’ai eu envie de découvrir un autre roman de cette auteure.
J’ai lu beaucoup de critiques très positives sur ce roman et j’ai décidé donc de me lancer grâce à cette lecture commune. C’est une expérience très sympathique d’ailleurs, surtout quand on échange nos points de vue sur notre lecture en cours.

J’ai passé un moment très agréable avec ce roman (dont j’adore la couverture d’ailleurs, très sobre, belle et originale, je trouve qu’elle représente parfaitement l’histoire).

Par contre, j’ai trouvé que ce roman s’adressait plus aux adolescents qu’au public Young adult. Il s’adresse en fait aux jeunes de l’âge des deux protagonistes, soit 15-17 ans.

Il s’agit bien entendu de mon avis, mais c’est le sentiment que j’ai eu (alors que FanGirl s’adressait plutôt aux personnes d’une vingtaine d’année. Ce qui est logique d’ailleurs, puisque les personnages de FanGirl entrent à l’université alors que dans Eleanor & Park ils sont encore au lycée).

Ce n’est pas un point négatif d’ailleurs, j’aime beaucoup lire des romans pour adolescents, mais une constatation.
Le style en serait peut-être un. Il me semble très simple. Est-ce un problème de traduction? Cela n’est pas dérangeant, mais je trouve qu’il n’a rien d’exceptionnel.

Il s’agit donc de l’histoire d’un amour d’adolescents. C’est un thème vu, revu et rerevu. ET pourtant c’est vraiment très bien fait : soyons honnête, je pense avoir passé la moitié de ma lecture avec un sourire vraiment niais sur le visage, la preuve que cela a fonctionné pour moi. C’est un roman qui rend heureux (la plupart du temps en tout cas, parce certains thèmes abordés sont plutôt sérieux), on a envie de savoir la suite, de tourner les pages.

C’est très sympathique de voir ces deux personnages se rapprocher, se tourner autour et lentement tomber amoureux. C’est très agréable, surtout que nos deux personnages n’ont rien d’extraordinaire, mais sont très attachants.
Ce ne sont pas les plus populaires, les plus intelligents, les plus beaux. J’ai trouvé cette histoire très crédible par son rythme en fait. Pas de coup de foudre incroyable, de déclarations enflammées, mais deux personnages qui apprennent à se connaitre lentement, qui voient les bons et les mauvais côtés de chacun, qui doutent…

Si au début, je préférais Eleanor et que je trouvais Park un peu plat, la tendance s’est inversée au milieu du roman. J’ai commencé à trouver Park bien plus intéressant, il prenait de l’importance. Et il faut l’écrire : Park est un type bien. Cela va donner un adulte génial!

C’est un personnage assez ordinaire au début : il est tranquille, personne ne l’embête, il n’embête personne, il est tranquille, pas m’as-tu-vu du tout. Mais on va découvrir tout son caractère (et lui aussi je pense) avec son amour naissant pour Eleanor. Et franchement, il est génial!

Rainbow Rowell aborde aussi des thèmes graves qu’elle traite très bien : l’harcèlement à l’école (avec les professeurs qui ne font pas grand chose) et la maltraitance conjugale. J’aurais d’ailleurs voulu en savoir un peu plus sur la famille d’Eleanor, comment ils avaient fini dans cette situation, comment ils vivaient…

Mon seul souci est que j’ai été déçue par la fin… un peu étrange et bâclée.

[Attention, je dévoile la fin]

Le fait que tout s’enchaîne tellement vite (les dernières heures passent à une vitesse incroyable, qu’on ait pas de véritable explication sur le départ de la mère d’Eleanor, l’arrivée d’Eleanor chez son oncle, une confrontation quelconque (il a bien dû y en avoir une quand même!), la lettre…).

Et puis surtout Eleanor qui refuse de parler à Park? Qui ne lui répond pas? Je trouve que ce n’est pas tellement dans son caractère honnête et franc à vrai dire. Après, il est clair qu’elle a besoin de se reconstruire, de ne penser qu’à elle, mais dans ces cas-là, elle aurait du lui dire. Etre cruelle comme ça ne semblait pas être dans sa nature.

Quand à Park qui a le permis, pourquoi n’est-il pas allé la voir? Ne serait-ce que pour la confronter, pour être sûr qu’elle allait bien?

Voilà, j’ai eu du mal à comprendre ça, j’ai eu l’impression que l’auteure ne savait pas exactement comment finir son histoire.

J’ai par contre apprécié le côté ouvert de la fin : pour moi, c’est clairement un happy-end tout de même, mais je sais que tout le monde n’est pas forcément de cet avis.

————————————————-

Je remercie encore une fois de m’avoir proposé cette lecture commune et de m’avoir permis de sortir plus rapidement ce roman de ma PAL!

Ce fut une lecture très sympathique, avec des personnages attachants, mais j’ai tout de même préféré FanGirl.

  • Extrait

Eleanor avait raison : elle n’était jamais jolie. Elle ressemblait à une oeuvre d’art. L’art n’avait rien à voir avec le beau, il existait pour faire ressentir des choses.