Étiquettes

, , , , ,

Titre : Les trois Lumières
Auteure : Claire Keegan
Date : 2010
Nombre de pages : 100

IMG_3808

  • L’intrigue

Une petite fille est conduite par son père chez des voisins. Sa mère est à nouveau enceinte et n’arrive plus à gérer autant d’enfants. Elle est donc envoyée là pour passer quelques semaines, afin de soulager ses parents.

Au début très craintive, incapable de trouver sa place, elle s’étonne de trouver autant d’amour et de bonté chez ces deux personnes, les Kinsella. Elle qui ne connait que l’indifférence de la part de ses parents découvre une toute autre manière de vivre.

  • Ce que j’en ai pensé

Je ne sais plus quand est-ce que j’ai entendu parler de ce tout petit livre la première fois…peut-être au moment de sa sortie. Le résumé me plaisait bien et j’avais envie de découvrir cette auteure que je ne connaissais pas du tout.

Alors quand début septembre, je suis allée à la médiathèque et que j’ai trouvé ce roman, je me suis lancée! C’est la raison pourquoi j’aime tant les bibliothèques! Il faudrait que je fasse un article là-dessus un de ses jours…

Comme d’habitude, lire un ouvrage de la maison d’édition Sabine Wespieser est très agréable : beau papier, belle mise en page aéré…c’est toujours un véritable plaisir de lire de beaux livres.

Ce fut une très jolie lecture, le temps d’un dimanche matin avec une théière de thé « Élixir d’amour » (Mariages Frères). Une lecture au soleil grâce à ses descriptions d’une magnifique nature flamboyante durant tout un été, j’avais chaud rien qu’à lire ces lignes!

On assiste donc à l’éclosion de cette petite fille à la vie et à l’amour. C’est assez triste comme histoire d’ailleurs finalement, même si elle est porteuse d’espoir.

Cette enfant, aînée au milieu d’une trop nombreuse fratrie – avec des parents pauvres et indifférents à leur progéniture – n’a jamais vraiment connu l’amour et la tendresse. Ses parents, responsables d’elle l’habillent et la nourrissent. Et c’est tout. Pas de véritables échanges, pas de câlins, de tendresse, pas de paroles d’amour. De ce fait, cette petite fille attend toujours une catastrophe, reste dans son coin, n’est pas heureuse.

Mais le temps de cet été, elle va avoir à faire avec des êtres aimants, qui vont l’impliquer dans leur quotidien, qui vont la considérer comme un être humain et pas juste comme une bouche à nourrir : elle va donc découvrir qu’il existe des foyers heureux et calmes, où tout se passe bien et surtout où l’amour est présent. Et cela lui fait beaucoup de bien.

On suit donc de près les quelques semaines que la petite fille va passer chez les Kinsella, comment ils vont petit à petit s’apprivoiser, apprendre à vivre ensemble. Il ne se passe pas grand chose, on en apprend un peu plus sur ce couple, sur les pensées de l’enfant, sur l’été qui passe, ainsi que la vie.

Le style est très agréable à lire, ce fut un véritable plaisir! Comme cela change tout quand c’est bien écrit!

Ce fut donc une très belle lecture…mais bien trop court. Et c’est dommage dommage dommage….parce qu’on a à peine le temps d’entrer dans ce monde, à peine le temps de s’installer et de déguster le style et cette jolie rencontre entre êtres humains que c’est déjà terminé. Aussi court que l’été qu’ils passent ensemble finalement…Ce point n’est pas une déception, mais je dois dire que j’ai terminé cette lecture sur une petite note amère de le voir déjà derrière moi…

—————————————-

Une très belle lecture donc, une belle écriture, une jolie histoire…mon seul regret est qu’il est trop court, beaucoup trop court. On a à peine le temps de s’installer dans ce monde, de savourer que c’est déjà fini. Quel dommage.

  • Extrait

Tu n’es pas toujours obligée de dire quelque chose, reprend-il. Pense que la parole n’est une nécessité en aucune circonstance. Nombre de gens ont beaucoup perdu pour la seule raison qu’ils ont manqué une belle occasion de se taire.

Publicités