Mots-clefs

, , , ,

Titre : La Princetta et le Capitaine 
Auteure : Anne-Laure Bondoux
Date : 2004
Nombre de pages : 524
Age : A partir de 12/13 ans

IMG_3907

  • L’intrigue

Malva est l’héritière de la Galnicie. A tout juste 15 ans, elle va devoir épouser contre son gré le Prince d’Andemark. Elle décide alors de fuir avec sa femme de chambre. Cette fuite va entraîner le pays dans des tempêtes et des guerres.

Orgéus Mac Bott est un jeune homme. Son rêve est d’être marin, mais à cause de son père, il n’a jamais pu. Quand on apprend la disparition de la Princetta qu’on croit enlevé, il décide de tout faire pour participer à la mission qui doit aller la sauver.

Ces deux personnages vont vivre une aventure incroyable qui les emmènera à la limite du monde connu, à la recherche de la liberté. (ça c’est du beau résumé!^^)

  • Ce que j’en ai pensé

Quand j’ai trouvé ce livre à la médiathèque, je me suis décidée à l’emprunter : j’aime beaucoup Anne-Laure Bondoux (j’ai lu Et je danse, aussi, ainsi que Les larmes de l’assassin) et j’avais entendu de très bonnes critiques de ce roman.

Pourtant, ni le titre que je trouve un peu cliché, ni la couverture n’étaient particulièrement engageants pour moi. Le titre parce que j’ai l’impression d’un téléfilm de noël, genre Angélique Marquise des Ange(…je n’aime pas trop!) et la couverture parce que je la trouve assez moche…

Je suis ravie d’avoir surmonté mes préjugés, parce que cela fut une lecture très agréable! En fait, j’aurais vraiment beaucoup aimé le découvrir vers 12 ans, je suis sûre que j’aurais adoré!

Je suis contente, Anne-Laure Bondoux ne cesse de monter dans mon estime, c’est vraiment une très bonne auteure jeunesse et je ne peux que la conseiller aux parents qui ne savent pas trop quoi faire lire à leurs enfants de 12/13 ans. Moi en tout cas, je compte poursuivre ma découverte de cette auteure (en plus mon exemplaire de médiathèque était dédicacée, jolie découverte!).

C’est un roman d’aventure fantasy parfait pour cet âge-là, on est immédiatement pris dans l’action et cela ne s’arrête pas jusqu’à la fin! Il y a tout : des odyssées en bateau, des enlèvements et des guerres, des amitiés et de l’amour et également un questionnement intéressante sur le devoir et sur la liberté.

Malva est une personnage féminin très intéressant : fort, avec un vrai caractère, une vraie évolution…C’est un vrai plaisir de découvrir un tel personnage féminin dans un roman jeunesse loin des trop gros clichés (parce qu’évidemment, elle est très belle…ça ne change jamais ça!).
L’héros du livre, c’est elle avant tout, je trouve qu’Orgéus est un peu en retrait par rapport à elle.

Je dois dire que l’histoire d’Orgéus et ses états d’âmes au début ne m’intéressait que moyennement. Cela s’améliore par la suite, mais je préférais quand même nettement Malva.

J’ai beaucoup aussi son interprétation de son monde imaginaire, où on peut reconnaître certains pays et certains peuples! Les cartes en début et fin de livre sont également utiles! Le monde de fantasy est bien dosé, rien n’est trop gros ou ridicule, on retrouve rapidement nos marques.

Mon passage préféré reste quand même le défi de Catabée. J’ai trouvé cela très intéressant comme concept, être obligé de se confronter à soi-même, ses peurs, ses choix et ses vœux.

[Attention, je dévoile la fin]

Je dois avouer que j’ai été assez étonnée à la fin…C’est rare dans les romans jeunesse que cela finisse de manière aussi…amère on va dire. Je ne pensais pas qu’elle allait tuer Orgéus, franchement, j’étais stupéfaite! Surtout que c’est tout de même une mort complètement stupide…

Après mon étonnement (disons que c’était un peu rapide quand même) j’ai bien aimé cette fin que je trouve très réaliste : le retour au pays, la reconstruction, les nouveaux devoirs de Malva qu’elle assume maintenant, puisqu’elle est considérée elle comme un être humain et pas juste une poupée au sang royal à marier.

 

————————————–

Franchement un bon roman jeunesse, un roman d’aventure, j’aurais été ravie de le découvrir dans mon enfance, je ne peux que le conseiller! Une belle lecture en perspective, aussi bien pour les garçons que pour les filles!

  • Extrait

Au dessus d’eux, le ciel se compliquait à chaque instant d’étoiles nouvelles, de constellations, de nébuleuses et de galaxies. Comparées à ces puissances lointaines, les turpitudes du cœur humain semblaient sans importance. Il pouvait bien se passer mille choses sur la terre, des tempêtes pouvaient se produire, des guerres et des famines ravager des peuples, des amours pouvaient naître et mourir, tout cela n’empêcherait pas la course des étoiles à travers la nuit

 

Publicités