Mots-clefs

, , , , , ,

Titre : Lettres à ma mère
Auteurs  : Collectif présenté par Didier Lett
Date : 2015
Nombre de pages : 127

IMG_4161

 

  • Le Résumé

Ce petit documentaire rassemble des lettres de personnalités plus ou moins connus adressées à leurs mères.
Ces lettres sont introduites par Didier Lett, professeur et spécialiste internationalement reconnu de l’histoire de l’enfance, de la famille, de la parenté et du genre.

  • Ce que j’en ai pensé

Je remercie la maison d’édition Le Robert et Babelio pour l’envoi de ce petit livre.

Autant ne pas tourner autour du pot, je n’ai pas vraiment aimé ma lecture. En fait, je me suis même un peu ennuyée et j’ai eu du mal à le finir.

Pourtant, le résumé m’intriguait bien, j’aime beaucoup tout ce qui est épistolaire et je me suis dit que lire une sorte d’anthologie de la correspondance enfant/ mère pouvait être vraiment très intéressant.

Une grande partie des lettres sont d’hommes et plutôt récentes. Il y a quelques lettres de femmes, quelques lettres très connues, d’autres beaucoup moins.

Je ne sais pas trop ce qui m’a manqué. J’ai trouvé cela assez fouillis en fait. J’aurais préféré un classement autre que chronologique, je pense.

J’aurais peut-être voulu plus d’explications de la part du présentateur sur le thème de la maternité, le lien entre une mère et ses enfants en fonction des origines, des époques et pas seulement une biographie des auteurs.

Certaines lettres sont très émouvantes (avec en guest-star celle de Guy Moquet bien évidemment). Certaines lettres sont pleines de reproches, mais dans des temps durs, comme la guerre, elles sont pleines d’amour et de promesses. C’était assez intéressant à noter.

J’ai aussi beaucoup aimé la lettre de Françoise Dolto, pleine d’humilité et de tristesse à l’idée d’avoir déçue sa mère en tant que femme…mais incapable de faire autrement. Et heureusement, quand on voit la femme qu’elle devient.

Mais je passais de lettres en lettres, sans pouvoir m’attarder vraiment, sans y trouver vraiment un intérêt. Et c’est vraiment dommage.

J’ajoute tout de même que l’objet livre est très joli et agréable à manier.

————————————–

Une déception donc pour moi, je me suis rapidement ennuyée et j’ai eu du mal à le finir…Dommage, ce n’était pas un livre pour moi de toute évidence!

  • Extrait

17 ans et demi, ma vie a été courte, je n’ai aucun regret, si ce n’est de vous quitter tous. Je vais mourir avec Tintin, Michels. Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c’est d’être courageuse et de surmonter ta peine.

Publicités