Mots-clefs

, , , , ,

Titre : Un jour 
Auteur : David Nicholls
Date : 2009
Nombre de pages : 535

IMG_6059

 

  • L’intrigue

En 1988, après l’obtention des diplômes et une fête, Emma et Dexter passent la nuit ensemble. Il ne se passera rien de physique, mais ils passeront la nuit à parler.

Sans réellement se comprendre, ils ne pourront que s’attacher l’un à l’autre. Commence alors sur deux décennies l’histoire d’une drôle d’amitié, où ils se reverront, se perdront de vue, prendront des chemins différents…pour toujours finir par se recroiser.

  • Ce que j’en ai pensé

J’ai trouvé ce roman l’été dernier dans un vide-grenier et je l’avais acheté pour une somme dérisoire, me disant qu’un grand format comme ça pour l’été, c’était parfait!
Et bien évidemment je ne l’avais pas lu et juste mis de côté.
Je ne sais pas trop pourquoi j’ai eu envie de le sortir durant ce mois de mai, surtout pour lire un « gros » livre de ma PAL et arrêter d’enchaîner les tout-petits livres.

Je suis une grande fan aussi de la couverture, c’est à dire l’affiche du film. Alors que d’habitude je n’aime pas trop quand ils reprennent les affiches ou les personnages des films adaptés, là, je trouve cette photographie tellement belle et poétique, à l’image même du livre que je suis ravie d’avoir cette édition!

Je ne connaissais pas l’auteur, que j’ai longtemps confondu avec Nicolas Sparks…certainement à cause de la réputation des films adaptés des deux auteurs.

Ce fut une lecture plutôt agréable, même si pas vraiment extraordinaire.
Ce roman a eu le mérite de m’étonner! Je ne m’attendais certainement pas à certains rebondissements, même s’il y a pas mal de longueur mine de rien. 500 pages, c’était parfois un peu long…
J’ai donc hésité entre « lecture agréable » et « ni agréable ni désagréable », avant d’opter pour la première, parce que j’ai quand même passé un bon moment!

La structure du roman est intéressante : on suit les personnages à une date précise chaque année. Il s’agit du 15 juillet, date de leur rencontre.
On a donc un aperçu de leurs vies, de leurs évolutions à travers ce qui se passe chaque 15 juillet. C’est assez inhabituel quand même comme forme dans un roman, ce qui a amené une certaine fraîcheur.

Ce roman m’a fait penser au film quand Harry rencontre Sally : deux personnes qui n’ont pas du tout le même caractère, une amitié improbable, des disputes et des coupures pour terminer par l’amour.
C’est à peu près ça, sauf que l’amour, ils auraient pu l’avoir immédiatement je pense, s’ils avaient un peu plus communiqué et mis de l’eau dans leur vin.^^ Mais ils en étaient incapables si jeunes, à vouloir des choses différentes.

Ils vont évoluer donc chacun de leurs côtés en se rencontrant régulièrement. Ils vont avoir leurs joies et peines, essayer de faire leurs vies, comme tout le monde avant de réussir enfin à se retrouver.

J’ai aimé aussi voir cette évolution des personnages : la vingtaine, plein de rêves, de beaux projets, de certitudes…puis arrive la trentaine, où une partie de sa génération commence à se marier, à s’installer, les certitudes vacillent, souvent on est loin de nos rêves de jeunesse et enfin la quarantaine ou on a la certitude de ne pas savoir grand chose finalement et que les rêves de jeunesse sont plus drôles, émouvants et un peu ridicules…

J’ai aussi aimé voir passer les années 90, puis 2000…c’était plutôt bien rendu.

Les personnages sont attachants, mais assez agaçants tout de même, aussi bien pour Dexter que pour Emma. Parfois j’avais juste envie de les secouer et de les mettre l’un en face de l’autre, afin qu’ils puissent enfin se parler correctement.

[Attention, je dévoile la fin]

Je ne m’attendais pas du tout à une telle fin, il faut le dire! Franchement, je tenais pour acquis que c’était un roman sympathique qui allait bien se terminer! Cela fait d’ailleurs un peu tâche en fait, pas trop logique…c’est l’impression que j’ai eu en tout cas.

La mort d’Emma a donc été une sacrée surprise et rebondissement et même si cela m’a un peu déçue (j’aurais bien voulu une fin heureuse, c’est bien de temps en temps!), je me suis dit pourquoi pas après tout. Je ne voyais pas vraiment l’intérêt de « transformer » cette jolie lecture en drame mais j’ai été curieuse de voir comment Dexter allait s’en sortir après avoir perdu la femme de sa vie.
C’est un peu du gâchis quand on pense à toutes ses années perdues surtout…

—————————————–

Ce fut donc une lecture plutôt agréable, que je suis contente d’avoir faite, malgré ma méfiance du début (et cela fait un petit pavé de moins dans ma PAL, ce n’est que du bonus).

Une histoire sympathique et plus sérieuse qu’elle n’y parait, des personnages attachants et pas superficiels…bref, je peux conseiller ce roman, ce n’est pas celui du siècle, mais vous pourrez passer un bon moment!

  • Extrait

Forte de ses lectures, elle avait abordé l’exercice [l’écriture] avec confiance. Mais après une matinée d’efforts infructueux, elle devait admettre que lire et écrire sont deux activités distinctes : l’écriture ne se limite pas à régurgiter ce qu’on a absorbé.

Publicités