Et voici un petit article pour signer le retour de quelques chroniques et la fin des vacances!

ob_bdbc7d7258b31241fc12d8da4b3b6013_20130804-289

Hélas, le mois d’août n’a pas été plus performant niveau lecture que le mois de juillet (mais quand même un peu…). 
J’ai rarement aussi peu lu durant deux mois, mais je peux difficilement faire autrement. Mais cela me désole, parce que la lecture me manque beaucoup. Le temps pour moi aussi, mais ça c’est un autre point qui ne va pas s’arranger tout de suite!^^

J’ai passé ce mois à dormir et m’occuper de mon fils. Et dormir surtout. C’était top^^, je ne pensais pas que j’aimerais autant que cela m’allonger et plonger dans le sommeil.

On aurait pu espérer que cela me donnerait la pêche et la forme, mais pas du tout. Cela m’a juste préservé de l’épuisement total. Du coup, pour la lecture…

Donc, pour faire court, durant ce mois d’août, j’ai terminé Azteca de Gary Jennings, qui était le livre de la book-jar de juillet. Ce fut une lecture sympathique, moi qui n’aime pas trop les romans historiques, j’ai passé un bon moment et j’ai appris beaucoup de choses.

J’ai également lu Le Docteur Jivago de Boris Pasternak, le livre de la book-jar d’août. Je suis très sérieuse, je me concentre sur ce challenge! Et franchement, je suis contente de l’avoir fini, je n’ai pas vraiment passé un très bon moment…

J’en ai également profité pour relire deux essais /documentaires « Lire Lolita à Téhéran » de Azar Nafisi , que j’aime relire régulièrement et « A quoi sert la littérature? » de David Denby, que je relisais pour la première fois.
Dans le premier, une professeure de littérature à l’université nous parle de son métier et de la littérature sous le régime islamiste. Dans le deuxième, un journaliste retourne sur les bancs de l’université aux Etats-Unis 20 ans après son diplôme pour étudier les lettres.
Deux livres sur l’amour de la lecture, de la littérature, deux livres dans deux univers très différents, mais que j’aime beaucoup. Surtout le premier.

J’ai aussi relu « Ensemble c’est tout » d’Anna Gavalda, le seul roman que j’aime de cette auteure, qui me met de bonne humeur de temps en temps.

 

ob_813f09_20150725-336

Je voulais durant ce mois d’août faire un article bilan de mon avancée à travers ma PAL. Mais ce n’est pas vraiment la peine, cela va aller très vite.
Au 22/06/2016, j’en étais à 178 livres dans ma PAL et 2 mois plus tard, le 22/08/2016, j’en suis à 175.

J’en ai donc lu 4 romans de ma PAL, mais j’ai reçu un roman en cadeau que je rajoute donc à ma PAL. C’e n’est donc pas glorieux du tout pour la progression, mais pour le moment, je tiens et je n’ai fait aucun achat ou emprunt en plus de 4 mois! Je reste donc assez fière de moi et je continue, à mon petit rythme à baisser cette grosse pile et à découvrir les titres de ma bibliothèque. Je referais un bilan au mois d’octobre.

De plus, ce furent des lectures marquantes, dont un gros coup de cœur et une belle lecture que je vous conseille :

———————————

IMG_7396Pour le livre du mois de septembre, mon mari a sorti « Les vivants et les ombres » de Diane Meur.

Un gros pavé, acheté il y a plusieurs années sur les recommandations de Miss Bouquinaix! J’ai très envie de le découvrir, le résumé me plait beaucoup, mais la taille du livre me fait peur…

Plus le choix, je m’y mets en septembre!
A voir si je vais avoir le temps ou le courage de lire plus!

 

———————————-

Je vous souhaite un très bon mois de septembre, de belles lectures et une bonne rentrée pour les concernés!

—————————————————-

Livres non chroniqués du mois d’août 2016

Le Docteur Jivago – Boris Pasternak
Tout le monde a entendu parler de ce grand roman ou au moins du film : la belle et grande histoire d’amour entre Lara et le Docteur Jivago sous la révolution russe.
J’ai lu ce livre dans le cadre de la book-Jar du mois d’août. Je n’avais pas un bon pressentiment.
Soyons honnête, je n’ai pas aimé. J’avais vu le film il y a quelques années et je n’ai pas vraiment retrouvé ce que j’avais apprécié.
Tout d’abord, le cadre politique est bien plus important que la jolie histoire d’amour (le film a bien « romancé » le tout, soyons honnête) et je me suis un peu ennuyée dans toutes ses considérations politiques. La guerre civile russe s’étend sur des centaines de pages et si j’ai été plutôt contente de voir comment cela s’est passé en Sibérie, j’ai trouvé cela long, très très long…
Je ne me suis pas attachée aux personnages que j’ai trouvé assez distants, ce qui n’a pas aidé à me plonger dans l’histoire.
Alors est-ce que je l’ai lu au mauvais moment? Est-ce que je n’ai pas tout saisi (et c’est très probable, une grosse partie du contexte m’est passé par dessus la tête…)? Toujours est-il que je n’ai pas réussi à accrocher à ce grand chef d’oeuvre de la littérature russe et que j’ai été soulagée de le terminer et de passer à autre chose. Je n’aurais pas fait l’effort de le finir si cela n’avait pas été un classique et je dois avouer avoir « bâclé » ma lecture dans les dernières pages.

Publicités