Mots-clefs

, , , , ,

Titre : Le Fiasco du Labrador 
Auteure : Margaret Atwood
Date : 2006
Nombre de pages : 283

img_7737

  • L’intrigue

A travers 11 chapitres, Nell la narratrice nous raconte les grands moments de sa vie : petite fille avec la venue de sa petite sœur, jeune adulte à la recherche de son destin, femme aimant un homme divorcé et père de deux enfants, dame mûre, occupant de ses parents…
Elle évoque ces situations avec beaucoup de simplicité et d’humour.
(Mon résumé n’est pas top, mais je ne vois pas quoi dire d’autre…)

  • Ce que j’en ai pensé

Après avoir enchaîné les gros pavés tout l’été 2016, j’ai eu envie d’un petit livre pour faire une transition plus simple et avancer un peu dans mon Objectif-baisser-ma-PAL aussi, soyons honnête.
En fouillant un peu dans ma bibliothèque, je suis donc tombée sur ce petit livre, que j’ai depuis l’été dernier. Il s’agissait d’un de ses romans offerts pour deux autres achetés dans la même maison d’édition. Je pense que j’avais du choisir ce roman à cause du nom de l’auteure.

Je savais qu’il s’agit d’une auteure assez connue, mais je n’avais encore rien lu d’elle. Il parait que ce livre est autobiographique.

Ce n’est qu’en écrivant ma critique que j’ai appris qu’on considérait ce livre comme un recueil de nouvelles…je dois dire que j’en suis assez étonnée. Même si on ne suit pas un fil chronologique, on a quand même un certain fil conducteur je trouve, qui font de ses chapitres plus un roman à mon avis que des nouvelles.
En tout cas, je l’ai lu comme tel et cela ne m’a pas dérangé.

J’ai passé un bon moment avec ce roman. Ce n’était pas la lecture du mois, mais cela reste une jolie lecture que je ne regrette pas.
L’écriture est agréable en tout cas, cela se lit sans peine.

Nell, la narratrice nous raconte donc sa vie dans ces 11 chapitres. On va découvrir les moments et les personnes clef de son existence : La naissance de sa sœur, ses années d’errance, sa rencontre avec son compagnon, sa relation avec l’ex de son compagnon…

Elle en parle avec humour et beaucoup de fraîcheur et c’est certainement cela qui m’a plu. J’ai passé un bon moment au milieu de tous ses souvenirs, sautant d’une anecdote à l’autre.

J’ai beaucoup aimé le chapitre sur leurs achats immobiliers, surtout quand ils achètent et s’installent dans la ferme. C’est une sorte de fantasme chez moi, d’aller vivre au calme, dans une vieille maison avec beaucoup de terrain et plus proche de la nature. L’envie d’aller au vert…mais cela reste un fantasme qui ne se réalisera pas, parce que je sais bien que cette vie ne me conviendrait pas du tout! Mais c’est toujours agréable d’imaginer et de lire ce genre de choses.

Ici, on voit aussi bien le côté idyllique (la nature, le potager dans le jardin, le calme, le soleil…) que l’envers du décor : le froid, l’isolement, les travaux agricoles compliqués, le manque d’argent…

On peut être un peu déstabilisé par les changements de forme de narration et l’ordre chronologique des événements : on passe de la première personne à la troisième au fil des chapitres, de sa jeunesse à sa vieillesse puis à le début de sa vie d’adulte…c’est vrai qu’il faut quelques lignes pour se resituer et voir où on est, mais cela ne m’a pas posé de soucis de lecture.

————————————-

J’ai donc passé un moment assez agréable avec ce petit roman, même si ce ne fut pas une lecture extraordinaire. Mais elle m’a suffisamment plu pour me donner envie de découvrir d’autres livres de cette auteure et ne pas regretter cette découverte.

J’ai très envie de découvrir son livre le plus connu « La Servante écarlate » du coup.

  • Extrait

Je détestais voir les choses s’achever . Je ne voulais pas qu’une phase de ma vie, n’importe laquelle, soit définitivement tournée, oublié. Dans les livres aussi, je préférais les débuts – c’était excitant de ne pas savoir ce que me réservaient les pages pas encore lues – encore que, par esprit de contradiction, je ne pouvais m’empêcher de jeter un coup d’œil sur le dernier chapitre du bouquin que j’étais en train de lire.

Publicités