Le mois de mars est enfin dernière nous et j’en suis ravie. La deuxième partie du mois m’a paru interminable hélas…
Vive le printemps (j’aime) et vive le pollen, les fleurs et les allergies (j’aime moins)! Et comme j’allaite toujours mon cadet, je ne peux/veux pas prendre de médicaments, je m’en prends donc plein la figure et franchement c’est compliqué et long.

Pourtant, il s’est passé pas mal de choses durant ce mois. D’abord mon aîné a eu 2 ans. Déjà, c’est fou, il devient un vrai petit garçon. Je n’ai pas vu ces deux années passer quand j’y pense…Mon cadet a eu 6 mois, ce n’est vraiment plus un nourrisson, mais un bébé.

En ce qui concerne les lectures, cela a explosé! Mais de manière assez étrange. J’ai lu 16 livres. Oui. Mais 12 sur ma liseuse.

Lectures agréables 

  • Illusions perdues – Honoré de Balzac
  • Hunger Games T.1-3 – Suzanne Collins (Liseuse)
  • Phobos T.1-3 – Victor Dixen (Liseuse)
  • Phobos : Origine – Victor Dixen (Liseuse)
  • Quand rentrent les marins – Angela Hugh
  • Attachement – Rainbow Rowell (Liseuse)
  • Aristote et Dante découvrent les mystères de l’univers – Benjamin Alire Sáenz (Liseuse)

Ni agréable, ni désagréable

  • Antispéciste  – Aymeric Caron (Liseuse)
  • Outlander : Le Chardon et le Tartan – Diana Gabaldon
  • Retour à Cedar Cove T.1 La Maison d’hôte – Debbie Macomber (Liseuse)
  • Avant toi – Jojo Moyes (Liseuse)

Déception

  • Les Chaussures italiennes – Henning Mankell (Livre audio)

—————————————————–

J’ai donc lu beaucoup beaucoup de livres durant ce mois!

Mais je n’ai pas vraiment avancé dans ma pal, puisque la quasi-majorité des livres ont été lus sur ma liseuse et que je ne les considère pas comme étant « dans ma PAL« . Donc ma liseuse a furieusement repris du service! C’est impressionnant d’ailleurs le nombre de livres lus dessus, c’est du jamais vu! Je suis contente tout de même de l’utiliser un peu!

Il n’empêche que je n’ai lu que 4 livres de ma PAL. J’avance tout de même.

Au milieu du mois, j’ai eu une grande envie de romance. C’est la première fois que cela m’arrive. J’ai donc essayé différents types de romans que j’avais sur ma liseuse depuis un petit moment et je les ai avalé très rapidement. Parce que franchement, cela se lit en un jour, voir deux et voilà. On passe facilement à autre chose après. Mais je suis contente, c’était exactement ce dont j’avais besoin.

J’ai également eu très envie de relire la trilogie Hunger Games, que je n’avais lu qu’une fois, au moment de la sortie du troisième tome. J’avais peur d’être déçue, mais j’ai été ravie finalement, c’était aussi bien que dans mon souvenir.

Si je devais retenir deux romans de ce mois-ci, ce seraient la trilogie Hunger Games, que j’ai vraiment adoré.

Je retiens aussi ma découverte d’Angela Hugh, j’ai passé un très doux moment avec « Quand rentrent les marins » et j’ai vraiment envie de découvrir d’autres romans d’elle.

—————————————-

Après Balzac et ses Illusions perdues, je me suis rendue compte qu’il ne restait plus que deux petits papiers dans la Book-Jar. Et pour le mois d’avril, il faudra que je lise « Si le grain ne meurt » d’André Gide.

Alors autant l’avouer, si le mois dernier, j’étais plutôt contente, là, je ne suis pas du tout enthousiaste…Je n’ai pas trop envie de lire ce livre. Il appartient à mes parents et je l’ai depuis…des années et des années.

Je ne le rendais pas, uniquement parce qu’il s’agit d’un classique et que je voulais lui laisser une chance. Il est tant donc d’essayer et de le commencer. Si cela ne marche pas, tant pis, je le rendrais sans le terminer sans le moindre remord. Mais après tout, on est pas à l’abris d’une bonne surprise!

——————————————-

Livres non chroniqués du mois de mars 2017

Antispéciste  – Aymeric Caron

Cet essai nous parle de l’éthique animale, de ce qu’est l’antispécisme : quand on considère que les animaux, en tant qu’êtres vivants devraient avoir les mêmes droits de vie paisible et sans douleur et sans exploitation que les êtres humains.

Donc quelque chose qui n’a pas vraiment un grand succès dans le monde vu le nombre d’animaux qui sont exploités et tués chaque jour.
C’est un livre qui est assez compliqué à lire, c’est assez violent parfois, l’être humain s’en prend – à juste titre d’ailleurs – plein la figure. Il m’a choqué, fait réfléchir et j’ai du avouer que souvent, je me trouvais être de son avis. Difficile d’admettre qu’on est des meurtriers et qu’on participe allègrement à un massacre quotidien, soit en fermant les yeux, soit en s’en moquant complètement.

Il a par contre des solutions qui me semblent utopiques, mais peut-être suis-je trop cynique?
J’ai beaucoup aimé sa manière aussi de nous replacer (nous l’être humain) dans l’histoire du monde. C’est à dire qu’il nous fait comprendre qu’on est rien. On vient à peine d’exister et on disparaîtra bientôt. Comparé à l’immensité de l’espace, on est pire qu’un grain de poussière. C’est très efficace.

Mais j’ai commencé à décrocher un peu vers la fin, ou c’était moins centré sur la cause animale, mais sur la politique. C’est devenu très technique, il m’a un peu perdu.

Je ne sais pas si je peux dire qu’il m’a inspiré. Il ne m’a pas laissé indifférente en tout cas et il me fait avancer dans mon cheminement de pensées sur l’alimentation et l’écologie.

 

Les Chaussures italiennes – Henning Mankell
Mon deuxième livre-audio de l’année a été hélas une lecture assez bof…tellement que lorsque j’ai vu qu’il ne me restait plus qu’une cinquantaine de pages à écouter, je l’ai lu très rapidement en moins d’une demie-heure, histoire d’en terminer.

J’en avais entendu beaucoup de bien et j’ai été assez déçue…je crois que j’en attendais beaucoup trop.
On suit un vieil homme Fredrik qui vit en ermite sur son île de la Baltique, suite à un moment de sa vie qui a très mal tourné. Mais un jour, Harriet arrive, son amour de jeunesse, qu’il a abandonné quarante ans plus tôt. Mourante, elle lui demande de respecter une certaine promesse.

On assiste donc au « retour à la vie » de Fredrik, ses peurs, ses raisons de se retirer de la société, ses joies et ses peines…Je vois même à mon résumé qui ne fait pas réver que cela ne donne pas très envie…pour moi en tout cas. J’ai trouvé cette histoire assez banale et pas très intéressante. Je suis donc ravie de l’avoir terminé et de passer à autre chose.

 

Retour à Cedar Cove T.1 La Maison d’hôte – Debbie Macomber

Après la mort de son époux, Jo-Marie décide de tout changer, quitte sa ville et son travail pour reprendre une petite maison d’hôte dans une petite ville à Cedar Cove, qu’elle va appeler la Villa Rose. Elle va y accueillir ses premiers clients et tout faire pour les mettre à l’aise et avancer elle-même dans le cheminement de son deuil.
Un petit roman feel-good dont j’avais entendu parler sur la chaîne de Margaud Liseuse. Et en effet, c’est du sacré feel-good!
En fait, ce roman, c’est une sorte de chocolat chaud délicieux. Tout va bien, tout va dans la bonne direction, s’il y a un souci, il est réglé en 2 pages…

Tolsoi avait bien raison quand il disait « Les familles heureuses se ressemblent toutes; les familles malheureuses sont malheureuses chacune à leur façon ».
En fait, il ne se passe pas grand chose. Tout est facile et va se résoudre tranquillement. On savoure d’être au calme, mais on en ressort avec pas grand chose je trouve…je ne compte donc pas continuer cette série, je m’arrête à ce premier tome.

Publicités