Étiquettes

, , , , , , ,

Titre : La Passe-Miroir T.1 Les Fiancés de l’hiver 
Auteure : Christelle Dabos
Date : 2013
Nombre de pages : 528

  • L’Intrigue

Ophélie est une jeune fille qui vit sur l’Arche des Animas. Si physiquement et socialement parlant, elle ne se distingue pas avec son écharpe usée et ses immenses lunettes, elle a pourtant des atouts : elle est une excellente liseuse et peut donc connaitre le passé des objets rien qu’en les touchant. Elle est aussi une des rares passe-miroir, capable de traverser différents miroirs et vitres pour se rendre d’un endroit à un autre.

Quand elle apprend ses fiançailles forcés avec Thorn un homme d’une autre arche dont elle ne connait rien, elle doit vite réagir et s’adapter afin de survivre dans ce nouveau monde : mais pourquoi a-t-elle été choisie? Pourquoi est-ce qu’elle ne doit pas révéler son identité durant les premiers mois? Et qui est véritablement Thorn ?

  • Ce que j’en ai pensé

ENFIN! Enfin j’ai osé lire ce premier tome!
Et comme prévu, cela a été un gros coup de cœur!

Il faut dire que j’ai ce roman dans ma PAL depuis la sortie du premier tome. Soit 4 ans. J’ai donc bien pris mon temps.
Il faut dire que j’en entendais tellement de bien en permanence que j’avais horriblement peur d’être déçue. Et j’avais tellement envie d’aimer ce roman.
Et cela a été le cas, heureusement! C’était même mieux que ce que j’imaginais, c’est tout dire!

On s’arrête une minute pour dire à quel point la couverture est juste splendide. Très beau travail d’illustration de la part de Laurent Gapaillard . Et les couvertures des tomes suivants sont toutes aussi belles. Franchement, c’est juste une couverture parfaite pour cette saga.

Il y a tellement tellement de choses à dire sur ce premier tome! Vraiment je ne sais pas trop comment vous en parler, par où commencer et comment vous inciter à le lire.

Bien évidemment il s’agit de fantasy. Donc si ce n’est pas un genre que vous aimez, cela risque d’être plus compliqué. Mais il faut lui laisser sa chance, parce que ce premier tome est vraiment excellent.

Je ne suis pas sûre de vraiment vouloir le classer en jeunesse, je trouve que c’est réducteur et dommage. Il peut toucher beaucoup d’adultes et le ranger dans la littérature jeunesse ou ado, c’est lui fermer hélas la porte d’un grand nombre de lecteur.

Si le  style n’est pas particulièrement beau, il est soigné et agréable à lire. Il y a des descriptions afin de bien saisir l’univers et on plonge avec plaisir dans ce monde, tellement cela foisonne de détails.

Le monde que l’auteure a créé est assez extraordinaire. Je trouve qu’elle a vraiment réussi à inventer quelque chose de nouveau et ce n’est pas rien. C’est vraiment la première fois que j’entends parler d’une telle fracture de la Terre, ainsi que d’Arches.

La Terre a donc explosé à la suite de la colère de Dieu. Plusieurs énormes morceaux (appelé Arches donc ) gravitent autour du noyau de la Terre et certains survivants ont réussi à se réorganiser une vie. Il y a ce qu’on appelle sur chaque arche un « esprit de famille » qui finalement est l’ancêtre de chaque grande famille.
L’histoire commence plusieurs siècles après cette explosion.

Alors que sur l’Arche d’Anima, l’entente est cordiale, chacun a son travail, tout le monde s’appelle cousin/ cousine et  la vie est plutôt paisible, c’est loin d’être le cas sur l’Arche du Pôle.
Dans ce monde pénible et glacial, c’est la guerre du pouvoir qui se joue en permanence. Les clans se dressent les uns contre les autres, les meurtres sont monnaies courantes, les courtisans font tout pour garder leur place…Un monde sans pitié dans lequel Ophélie va devoir apprendre assez durement la vie.

Ce qui m’amène au deuxième point, les personnages :
Christelle Dabos a réussi à créer des personnages haut en couleur, profond et vraiment intéressants.

Ophélie particulièrement, est une héroïne hors-pair. Pour une fois, elle n’est pas magnifique, au contraire, elle est petite, silencieuse, maladroite, myope, sans aucune prétention à plaire. Elle n’est pas particulièrement courageuse et téméraire, mais c’est dans l’ombre et le silence qu’elle arrive à avancer et mener ses quêtes. Elle est intelligente, toujours prête à se remettre en question, un brin naïve tout en s’adaptant très vite. Et elle est aussi profondément bonne, mais a tout de même un certain orgueil et veut mener sa propre vie.
Franchement, c’est une héroïne extraordinaire. J’ai pris énormément de plaisir à la suivre.

J’ai également beaucoup aimé le personnage de Thorn, dont on apprend peu de choses, mais cela reste très intriguant : être un bâtard dans un monde de courtisan, c’est tout sauf simple. Le fait qu’il ait réussi à rester autant que possible intègre, qu’il a les yeux fixés sur ses objectifs et qu’il soit un véritable ours ne nuit pas au personnage . J’ai vraiment hâte de voir leur histoire se développer (Thorn-love-fan-quoi).

Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants : on est pas dans le tout-mauvais ou le tout-bon. Ils font réels, ont leur bon et mauvais côtés, on arrive à s’attacher à eux au fil du récit.

Ce qui m’amène donc au dernier point : l’histoire.
Ce roman a une intrigue fouillée et intelligente. Et ce point est finalement le plus important. L’histoire est passionnante, on a envie de savoir la suite, de mieux comprendre comment ce monde terrible fonctionne.

Ophélie doit donc apprendre à vivre dans cet univers, se cacher pour se protéger, apprendre à connaitre son futur époux et essayer de deviner pourquoi elle a été choisie et comment se faire sa propre place dans sa nouvelle maison. Et rester en vie aussi, accessoirement. Beaucoup de choses à gérer donc. 

Par contre, il ne faut pas s’attendre à un roman d’aventure, avec des péripéties toutes les trois pages, beaucoup d’action ou de courses-poursuites et de luttes.

Non, ce roman est bien plus subtil que cela : tout est finalement politique, des manigances, des coups bas, des alliances…ce qui « ralenti » d’une certaine manière le rythme, mais rend toute l’intrigue bien plus savoureuse et plus palpitante. Et le fait qu’Ophélie soit une novice dans ce monde nous aide à mieux le cerner et à comprendre en même temps qu’elle les enjeux et la meilleure manière de rester en vie.

Et un dernier mot :  l’épilogue et le prologue sont assez intriguant : que c’est-il passé avec la Terre? Qui est ce Dieu? Qui est celui qui parle et quel est ce livre? J’ai hâte d’en savoir plus de ce côté.

 

————————————–

Ce roman fut donc un véritable coup de cœur. Je n’en attendais pas moins, mais souvent on est bien déçu si on place la barre trop haut et ce roman a dépassé mes espérances.
J’ai confiance en Christelle Dabos pour mener à bien cette histoire : Je vais donc me procurer le tome deux très très rapidement et le lire dans la foulée j’espère. Et la bonne nouvelle est que le tome trois sort en juin.

Je ne peux que vous conseiller d’essayer ce premier tome si vous cherchez de la fantasy qui change de l’ordinaire.

  • Extrait

Résignée ? Pour être résignée, il faut accepter une situation, et pour accepter une situation, il faut comprendre le pourquoi du comment. Ophélie, elle, ne comprenait rien à rien. Quelques heures auparavant, elle ne se savait pas encore fiancée. Elle avait l’impression d’aller au-devant d’un précipice, de ne plus s’appartenir du tout. Quand elle risquait une pensée vers l’avenir, c’était l’inconnu à perte de vue. Abasourdie, incrédule, prise de vertiges, ça oui, elle l’était, comme un patient à qui l’on vient de diagnostiquer une maladie incurable. Mais elle n’était pas résignée.

Publicités