Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Titre : Six of Crows T.1 ; La Cité corrompue T.2
Auteure : Leigh Bardugo
Date : 2016 ; 2017
Nombre de pages : 564 ; 661

 

  • L’intrigue

Ketterdam est une petite ile, dont la ville grouille de commerçants et de malfrats. Une ville où tout s’achete, tout se vend, tant qu’on y met le prix.

Ketterdam – Quartier du Barrel : une ville grouillante de malfrats où tout s’achète si on y met le prix.
Ce principe, personne ne l’a fait autant sien que Kaz Bekker, dit « les Mains Sales ». Quand le voleur se voit offrir une mission impossible mais qui le rendra riche, il réunit son équipe : un soldat assoiffé de vengeance, un tireur d’élite accro au jeu, un jeune fugueur des beaux quartiers, une espionne défiant les lois de la gravité, et une Grisha aux puissants pouvoirs magiques.
Six dangereux hors-la-loi seuls capables de sauver le monde – s’ils ne s’entretuent pas avant…

  • Ce que j’en ai pensé

Ce roman fait partie des prêts que j’ai fait durant le mois de juin, j’ai donc décidé de le lire assez rapidement, avant de me rappeler que je l’avais également sous format numérique.
J’ai donc préféré utiliser ma liseuse plutôt que le format papier pour être certaine de ne pas l’abîmer et aussi histoire de continuer d’utiliser régulièrement ma liseuse…et comme en plus, j’ai acquis dans la foulée le Tome 2, j’ai pu enchaîner et terminer cette duologie.

Cela faisait un moment que j’étais curieuse de lire ces deux tomes, je le voyais partout, le résumé m’intriguait beaucoup et les critiques étaient plutôt positives.

Et je n’ai pas regretté du tout, j’ai passé un bon moment de lecture.
Je les ai d’ailleurs lu très rapidement, ce sont deux « page-turners », on a envie de savoir la suite, il n’y a quasiment pas de temps mort, on saute d’une action à une autre…

Une vraie duologie d’aventure-fantasy, en young-adult je pense…en tout cas, c’est là qu’ils étaient rangés dans les librairies que j’ai vu. Il y a certains passages assez violents, attention à ne pas le mettre entre les mains des plus jeunes.

Par contre, je trouve que la quatrième de couverture est un peu mensongère…elle laissait entendre que les 6 malfrats se haïssaient tous et finiraient presque par s’entre-tuer. Or franchement, ce n’est pas tout à fait ça. A part Matthias et Nina (et encore il s’agit d’un amour-haine-bien-compliqué), on ne peut pas dire qu’ils se haïssent, loin de là. Ils ont certes des intérêts divergents, mais cela s’arrête là.

Mais malgré une bonne lecture, j’ai tout de même quelques reproches à lui faire : Certains dialogues (voir certaines situations) sonnaient un peu faux ou superficiels à mon goût (surtout les scènes d’émotion en fait…qui avaient un aspect un petit peu…culcul?)…est-ce dû à la traduction? Je ne sais pas, mais je n’y croyais pas trop et certaines répliques sonnaient un peu creuses. C’était dommage.

Mais surtout, pour moi, ce qui n’est absolument pas crédible, c’est l’âge global des personnages. Qu’ils soient tous des ados et que le plus âgé ait 18, c’est juste…non-réaliste pour moi.
Surtout vu le passif de certains personnages. Qu’un ou deux soient ados à la rigueur, pourquoi pas, mais tous??
Kaz, sous-chef d’un gang dans une ville limite contrôlée par les gangs? Matthias, qui était considéré comme une sorte de chef par ses camarades?
Pour moi, ce sont les deux personnages les moins crédibles. Je trouve que l’âge et leur caractères ne vont pas trop ensemble.
Evidemment il s’agit de mon avis et souvent j’oubliais l’âge des personnages, parce que franchement, c’est loin d’être le plus important, on s’en moque un peu.

Ces reproches valent surtout pour le premier tome. J’ai nettement préféré le second, que j’ai trouvé plus équilibré, plus logique. J’étais donc plutôt contente.

Voilà pour les reproches, passons aux points positifs :

Les personnages sont tous intéressants, avec des personnalités fortes et différentes. On a envie de mieux les connaitre, de lire leurs aventures, de les voir interagir. Ils étaient donc plutôt agréables à suivre.

Les femmes ne sont pas de reste dans cette saga et cela fait du bien! Très clairement Inej est la plus dangereuse des 6, silencieuse et acrobate, elle est le grand atout du groupe. Il en va de même pour Nina, une grisha qui a donc des pouvoirs permettant d’influer sur le corps humain. Donc d’endormir, de tuer, de guérir…
Donc c’est génial de voir des femmes fortes, qui prennent leur destin en main, malgré toutes les horreurs qui leur sont arrivées.

Kaz est un personnage assez fascinant. Très intelligent, toujours à se remettre en question, il a réussi à me surprendre en inventant des plans complètement fous parfois, qu’un rien ferait rater. C’était un personnage assez ambigu et j’aurais aimé en savoir plus. Je pense qu’un roman consacré uniquement à ce personnage n’aurait pas été de trop.

J’ai beaucoup aimé le duo Matthias / Nina que j’ai trouvé très intéressant. Cela fait très romantique, deux personnes de deux peuples ennemis qui apprennent à s’aimer, mais bon…cela ne m’a pas gêné plus que cela…c’était un couple qui fonctionnait bien dans le récit.

L’histoire en elle-même est assez haletante. On ne s’ennuie pas du tout, il y a très peu de temps mort, on a envie de savoir la suite, comment ils vont faire pour s’en sortir, si le plan va fonctionner…

[Attention, je dévoile la fin du tome 1 et je spoile le tome 2 complètement…]

Parmi les personnages, j’ai été d’abord surprise, puis ravie de constater l’homosexualité de deux personnages. C’est (et cela reste encore) trop rare dans la littérature, que cela soit juste comme ça, en passant, sans se concentrer sur le fait que cela soit homosexuel, mais sur l’amour surtout.

J’ai dit que je préférais le tome 2 au 1, parce que je l’ai trouvé plus crédible. Dans le tome 2, nos héros s’en prennent plein la figure, il y a des pertes, des blessures, des morts, des déconvenues. C’est tout de même plus logique. J’ai aimé voir leur réactivité, la manière dont Kaz se relève encore et toujours jusqu’au bout. Et le twist final est bien sadique à souhait.

Bon évidemment, il fallait un mort et évidemment cela tombe sur mon personnage préféré.
Il était impossible – ou peu crédible quand même – que tous les 6 s’en sortent. J’étais donc plutôt contente de voir que l’auteure restait dans le réalisme. Et franchement, il aurait du y avoir même un mort de plus pour que cela soit vraiment crédible. Une énorme guerre comme ça, des ennemis partout et 5 sur 6 survivent?
Mais pourquoi est-ce qu’il fallait que cela tombe sur Matthias quoi? J’adorais Matthias. C’était clairement le personnage qui a le plus évolué à travers les romans, le plus honnête et droit. Et le côté barbare viking n’était pas pour me déplaire non plus…
C’est dommage surtout, le couple Matthias-Nina aurait été intéressant à suivre, ces deux cultures unis par l’amour.

La fin est une vraie fin pour moi…même si elle laisse beaucoup de choses ouvertes.
Que va-t-il arriver à Nina à son retour chez elle? Le personnage du Roi Grisha semble assez prometteur.
Est-ce que Kaz et Inej vont finir par être capables de se toucher et de s’aimer?
Je pense que l’auteure va écrire une autre histoire dans cet univers et faire peut-être réapparaître certains personnages de cette duologie.

 

——————————————

J’ai passé un très bon moment de lecture avec ces deux romans, je les ai vraiment dévoré, c’est un véritable page-turner. Malgré quelques bémols, je serais curieuse de lire les autres ouvrages de l’auteure et je les conseille pour les amateurs de fantasy, le monde créé est vraiment intéressant.

  • Extrait

Nos espoirs reposent sur vous, monsieur Brekker. Si vous échouez, le monde entier en souffrira.
– Oh, c’est pire que ça, Van Eck. Si j’échoue je serai pas payé.

Publicités