Étiquettes

, , , , , , , ,

Titre : Ainsi soit Benoîte Groult
Autrice : Catel
Date : 2013
Nombre de pages : 326

 

  • Le Résumé

Catel rencontre Benoîte Groult plusieurs fois, afin de discuter avec elle de son projet de roman graphique sur Olympe de Gouge, dont Benoîte Groult est une experte.
Séduite par le caractère de cette vieille dame, elle lui propose de raconter sa vie sous forme de roman graphique, mélangeant ses discussions avec elle et son autobiographie.
Benoîte Groult accepte.

  • Ce que j’en ai pensé

J’ai été ravie de tomber sur ce roman graphique sur les étagères de ma médiathèque. Cela faisait un moment que j’avais envie de le découvrir.

J’ai découverte Benoîte Groult avec son essai révolutionnaire Ainsi soit-elle (grâce à l’illustratrice Diglee qui avait parlé sur son blog d’ailleurs).
Ecrit en 1975, il évoquait pour les premières fois des thèmes assez tabou, comme la sexualité de la femme (surtout quand c’est une femme qui en parle), le féminisme, ou encore la mutilation des femmes avec l’excision…son livre, bien qu’il commence à dater, est encore très actuel pour plusieurs thèmes. Je ne peux que vous conseiller de le lire.

En ce qui concerne l’illustratrice Catel, j’en ai déjà parlé plusieurs fois, notamment avec son roman graphique Joséphine Baker, dans la collection Casterman Ecriture. Cette illustratrice met en avant des femmes au caractère et destin exceptionnels, comme Olympe de Gouge ou encore Kiki de Montmartre.

Du coup, un mélange de Catel et de Benoîte Groult ne pouvait qu’être interessant et me plaire!

Ce roman graphique est donc composé de deux récits alternés : Catel nous raconte la vie de Benoite Groult, en partant de l’histoire de ses parents jusqu’à nos jours. Elle suit aussi le quotidien de l’écrivaine.
Catel nous met également des extraits de ses carnets de note au fur et à mesure du roman graphique.

Je n’ai finalement pas grand chose à en dire, mais je voulais tout de même avoir une trace de ce roman graphique sur mon blog et vous inviter à découvrir Benoîte Groult.

En suivant son passé et sa vie quotidienne, on se rend compte à quel point c’était une femme assez incroyable (elle est décédée en juin 2016).
On y évoque son enfance, incapable de plaire à sa mère en étant pas assez féminine, sa vie d’adulte avec ses mariages, sa sa relation à la contraception, ses enfants, ses amants et surtout son formidable travail de romancière et d’essayiste. Son combat pour le féminisme est bien évidemment mis en avant.

C’est elle qui a mis en avant l’excision des femmes pour la première fois (les hommes trouvaient qu’il s’agissait d’un fait culturel et que quand même, ce n’était pas de la torture, il ne faut pas exagérer…j’aimerais pouvoir retourner dans le temps, chopper tous les hommes qui disaient ça et leur couper le frein avec des couteaux mal aiguisés et sales puis les laisser mourir d’une infection…curieuse de voir ce qu’ils en penseraient après ça), elle a participé dans les années 1980 à une commission consacrée à la féminisation des noms de métiers  ou encore a milité assez longuement pour développer le droit à l »euthanasie en France.

Au fur et à mesure de leurs rencontres, on voit une certaine amitié se tisser entre ces deux femmes, c’était très sympathique à lire.
Ses disputes avec Catel à propos de la bande-dessinée (qu’elle n’aime pas et trouve un sous-genre) étaient assez drôle à lire…

————————————————-

Un roman graphique interessant sur une femme assez extraordinaire de notre époque et sur les avancées féministes de notre siècle. Je ne peux que vous conseiller de découvrir cet ouvrage, ainsi que l’essai Ainsi soient-elles ou encore les ouvrages de Catel.
Une jolie dcouverte en tout cas!

  • Extrait