Étiquettes

, , , , , ,

Titre : Tant que nous sommes vivants
Autrice : Anne-Laure Bondoux
Date : 2014
Nombre de pages : 298

  • L’Intrigue

Bo et Hama travaillent dans la même usine. Au moment de se relayer pour la première fois, ils ont un coup de foudre et commencent une belle histoire d’amour, face à une ville déprimée et jalouse de ce nouveau bonheur.
Un jour, une énorme catastrophe arrive et ils vont être obligés de faire certains choix.  Un long et difficile périple va alors commencer pour eux.

  • Ce que j’en ai pensé

Voici un des rares romans que j’ai acheté sur un coup de tête en état neuf (j’ai tendance à réserver mes coups de tête sur les occasions, on prend moins de risque…)! Et je l’ai laissé attendre dans ma PAL durant un petit moment avant de le sortir durant ce mois de juin 2018, encore une fois sur un coup de tête.

On va s’arrêter deux minutes sur la beauté de la couverture de ce roman, qui mérite tout de même d’être souligné. Aussi bien le titre que l’illustration est parfaitement bien choisie, c’est un vrai plaisir. Et il fait maintenant très bel effet dans ma bibliothèque, mis de face pour profiter de la couverture. Bravo la maison d’édition en tout cas!

Ce fut une lecture agréable et un roman intéressant. Je m’attendais à un coup de cœur – j’avais lu d’excellentes critiques dessus – ce qui fait que je suis un peu déçue, mais j’ai tout de même passé un bon moment et je l’ai dévoré en moins de deux jours.

J’ai eu du mal à déterminer s’il s’adressait aux ados ou aux adultes (et finalement il s’adresse aux adolescents en priorité, mais en tant qu’adulte, j’y ai trouvé mon compte). Le style est soigné et agréable à lire.

J’ai aimé voir le mélange des éléments actuels de notre société, comme la guerre, la pollution, le chômage, les ouvriers avec un style « conte et légende ». C’était assez inhabituel et intriguant comme procédé, même s’il m’a étonné plusieurs fois (je ne savais plus trop dans quel registre j’étais ). Mais cela fait le charme du roman en grande partie.

J’ai beaucoup aimé voir le thème de l’amour et du couple traité de manière crédible. Parfois, même si on s’aime plus que tout, les événements, les caractères de chacun et certains actes font que c’est bien plus compliqué que le « et ils vécurent heureux jusqu’à la fin de leurs vies« .

Hama et Bo incarnent l’amour, la jeunesse et l’audace. Ils seront punis et chassés pour essayer de profiter de la vie et ne pas se laisser aller dans les traditions et la déprime ambiante du pays. Ils étaient assez touchants avec leurs amours et leurs défauts.

J’ai aussi beaucoup aimé leur long passage dans les montagnes et comment leur relation a évoluée, en bien et en mal. Encore une fois, on est loin du happy-end avec un couple qui n’a aucun problème.

J’ai moins aimé la dernière partie, sûrement parce que le personnage principal change et que j’ai moins accroché avec celle-ci. Mais la conclusion m’a bien plu et c’est satisfaite que j’ai refermé ce livre.

————————————–

Un beau roman, vous l’aurez compris, avec des thèmes plutôt intéressants et bien traités. Je suis contente de l’avoir lu et de le posséder dans ma bibliothèque. Je ne peux que vous conseiller d’en tenter la lecture.

  • Extrait

Il n’est jamais facile de savoir ce que l’on souhaite vraiment, surtout lorsqu’on a peur de trouver des réponses.