Mots-clefs

, , , , , , ,

Durant le mois de juin, j’ai également lu deux recueils de nouvelles. Je préfère rassembler ses deux recueils sous un même article, parce qu’il est toujours compliqué je trouve de faire un seul article sur des nouvelles. Ou on les détaille toutes et la chronique est trop longue, ou on ne les détaille pas et l’article est bien trop court.

Je vais donc vous parler de deux lectures très agréables :

  • Une affaire de charme d’Edith Wharton
  • L’Homme qui ne voulait plus se lever de David Lodge

Titre : Une affaire de charme
Auteur : Edith Wharton
Date : 1908-1965 (2002 en France)
Nombre de pages : 217

IMG_6809

  • Ce que j’en ai pensé

Je commence à bien connaitre Edith Wharton et je dois dire que j’aime beaucoup cette auteure. J’avais récupéré ce petit livre lors de dons et j’ai été surprise de voir qu’il s’agissait de nouvelles. Je l’ai alors laissé dans ma PAL de longs mois!

J’avais envie d’une lecture courte et d’un style sûre. C’est pour cela que j’ai jeté mon dévolu sur ce petit livre. Et j’ai passé un très joli moment!

Mon problème principal est que chacune de ses nouvelles est bien trop courte pour pouvoir réellement profiter du style d’Edith Wharton. Cela m’a donné envie en tout cas de me replonger dans un de ses romans! Et cela tombe bien, il y en a un dans ma PAL!

Je trouve son écriture toujours aussi belle et piquante, ses histoires pleines d’un charme cynique avec une certaine amertume qui me plait beaucoup et qui – je trouve – la caractérise. Elle critique la société new-yorkaise avec beaucoup de tact, aussi bien l’intérieur des foyers que la manière d’évoluer dans la société.

Mes nouvelles préférées sont « La Plénitude de la vie », dont j’ai beaucoup aimé la morale, malgré le sentiment de gâchis qui en ressort ; « La Vue de de madame Manstey » qui est pour moi la nouvelle la plus triste et pathétique, cette vieille femme m’a beaucoup touché et enfin « Le Diagnostic » que j’ai trouvé très drôle je dois dire…

Je ne conseille pas de commencer à lire cette auteure avec ce recueil, ce serait dommage. Plongez-vous plutôt dans « Le Temps de l’innocence« , qui est son roman le plus célèbre.
Mais pour les lecteurs qui connaissent déjà son style, c’est une jolie lecture agréable.

————————

Titre : L’Homme qui ne voulait plus se lever
Auteur ; David Lodge
Date : 1997 en France
Nombre de pages : 121

IMG_6808

 Ce que j’en ai pensé

J’ai récupéré ce petit livre lors d’un pilon de ma bibliothèque. Il s’agit d’une édition particulière, puisqu’il s’agit de la maison d’édition Corps 16, c’est à dire une édition pour mal-voyants avec une police en plus gros caractères.

Je ne connaissais l’auteur que de nom, c’est pourquoi j’avais pris ce recueil, afin de me faire une première idée de son style. Et bien évidemment, je l’ai laissé dans ma PAL durant au moins un an pour le sortir enfin durant ce mois de juin, toujours à la recherche d’un petit livre à lire.

C’était donc ma découverte de l’auteur et je dois dire que j’ai été séduite!

Composé d’une introduction et de 6 nouvelles, j’ai passé une très agréable après-midi à les lire.
J’ai trouvé l’introduction très intéressante, elle donnait les bonnes clefs pour apprécier chacune des nouvelles et le style de l’auteur. Alors que j’ai plutôt pour habitude de survoler ce genre de texte, je me suis plongée dedans. Le fait qu’elle ait été écrite par l’auteur lui-même a du jouer je pense. On retrouve son style mordant et très agréable à lire.

J’ai donc bien aimé le style de l’auteur, j’ai apprécié son humour même dans des nouvelles aussi courtes. Cela donne un aperçu de ce qu’il est capable de faire avec des textes plus longs. Tout n’était pas forcément drôle, mais j’ai tout de même passé un bon moment.

Ma nouvelle préférée est « Mon premier job », j’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteur nous amène où il veut et nous fait prendre conscience de l’injustice.

Encore une fois, les nouvelles trop courtes, donnent un sentiment d’inachevé…mais une chose est sûre, ce recueil m’a mise en appétit pour cet auteur et je compte bien découvrir d’autres de ses œuvres, un roman cette fois!

 

Publicités