Mots-clefs

, , , , , , ,

Titre : La Vierge froide et autres racontars 
Auteur : Jorn Riel
Date : 1974
Nombre de pages : 178

img_8209

  • L’intrigue

Quand la nuit polaire s’installe, il est difficile de trouver des occupations, hormis la chasse. Les hommes seuls durant ce long hiver, vivent, se retrouvent, parlent et se rendent visite entre eux.

  • Ce que j’en ai pensé

Alors que le froid a commencé à arriver, je me suis dit que cette lecture était juste parfaite pour l’occasion!

J’avais déjà lu un roman de cet auteur Le Jour avant le lendemain, que j’avais beaucoup aimé. J’étais donc curieuse de lire un autre de ses récits. J’avais acheté celui-ci sur les conseils de Miss Bouquinaix au Salon du Livre 2016.

On pourrait qualifier ce livre de recueil de nouvelles, avec la particularité que toutes les nouvelles sont liées entre elles et qu’elles reprennent toutes les mêmes personnages à chaque fois.

img_8242

 

J’ai passé un bon moment avec ce petit recueil. Cela n’a pas été la lecture du mois, je l’ai d’ailleurs moins aimé que Le Jour avant le lendemain, mais ce fut tout de même agréable et certains récits m’ont bien fait rire et sourire.

J’ai beaucoup aimé la petite carte fournie au début du livre, qui nous aide à bien situer le lieu de la narration, les voyages et les différentes stations. On arrive vraiment mieux à imaginer la situation je trouve (et en plus j’adore les cartes dans les livres!

 

On se retrouve donc dans le quotidien de ces quelques chasseurs en Groenland, loin de la civilisation et au plus profond de l’hiver et la neige.

C’est un livre qui veut faire rire. Et franchement, cela marche assez bien. Toutes les histoires ne se valent pas forcément, mais j’ai tout de même passé un moment agréable en compagnie de ces chasseurs! On rit bien de leurs aventures un peu loufoques.

Ce sont – pour la plupart – des personnages assez attachants : ils sont bourrus, assez ignorants, mais ont une morale bien à eux.
Souvent, ils se retrouvent à vivre à deux ou trois, avec des personnes qu’ils n’ont pas choisis, et doivent apprendre à faire avec les différents caractères. Se supporter 24h/24 n’est pas forcément aisés quand on ne s’apprécie pas ou qu’on a des centres d’intérêts différents. Et finalement, on trouve qu’ils sont bien philosophiques sans le savoir ces chasseurs.
Ils ont des pensées, des opinions plutôt intelligentes et intéressantes, entre deux cuites d’alcool qu’ils distillent eux-même.

L’hiver polaire doit être quelque chose d’incroyable (et d’horriblement déprimant je pense aussi…en tout cas pour moi…) à vivre. Ne pas voir la lumière et le soleil pendant plusieurs semaines d’affilée, vivre seulement à la lueur de ce que tu produis…c’est quelque chose qu’on ne connait pas. Moi en tout cas. J’ai trouvé ça très intéressant à lire en fait : la manière dont ils vivent, comment ils s’occupent, qu’est-ce qu’ils mangent…

C’est donc un petit livre tranquille. Pas d’aventure palpitante ici, juste le quotidien gelé de plusieurs hommes dans la neige.

———————————————————

 

Ce fut donc une lecture plaisante, une parenthèse agréable et joyeuse. Je ne peux que vous le conseiller, mais si vous devez lire un seul livre de cet auteur, j’ai nettement préféré Le Jour avant le lendemain.

J’ai vu que les éditions Sarbacanes en ont fait une bande-dessinée. Je serais curieuse de la lire.

  • Extrait

– La politique c’est pour les renards, et le plus intelligent baise le moins intelligent et appelle ça la démocratie.

Publicités