Étiquettes

, , , , , , , ,

Titre : Les Chutes 
Auteure : Joyce Carol Oates
Date : 2004
Nombre de pages : 552

unnamed-4

  • L’intrigue

Dans les années 50, Ariah Littrel vient de se marier et passe son voyage de noce dans un hôtel près des Chutes du Niagara. Après une nuit de noce étrange, elle se réveille pour apprendre que son époux s’est suicidé en se jetant dans les Chutes.

Durant une longue semaine, au bord de la folie, elle attend qu’on retrouve le corps de son mari qu’elle connaissait à peine. Appelée la Veuve Blanche par la presse, elle attire l’attention de Dirk Burnaby, un avocat issu d’une grande famille de la région. Bien plus que cela même, puisqu’il va tomber fou amoureux d’elle.

  • Ce que j’en ai pensé

J’ai enfin sorti ce roman de ma PAL! Enfin, depuis le temps qu’il y traînait!
Si on est tout à fait honnête, j’avais peur de l’en sortir. Pourtant, j’étais persuadée qu’il allait me plaire. Forcément. Le résumé m’intriguait beaucoup, les thèmes me plaisaient…bref, tout était réuni pour passer un bon moment de lecture.

Mais le style et les récits d’Oates peuvent être très lourds parfois. Je suis du genre à vivre mes lectures intensément et les histoires que j’avais lu d’elle avaient eu tendance à m’angoisser un peu.
En ce début d’année, je me suis décidée sur un coup de tête devant ma PAL et je ne l’ai absolument pas regretté. J’ai déjà lu quelques romans et recueils de nouvelle d’elle: Mudwoman ; Un Endroit où se cacher ; Le Musée du docteur Moses.

Ce roman est donc de loin – très loin – mon préféré de l’auteure. J’ai d’ailleurs eu du mal à en faire une critique, tellement j’ai apprécié ce roman. J’ai l’impression de ne pas réussir à en parler à sa juste valeur.

Ce fut donc une magnifique lecture, qui a frôlé le coup de cœur. Mais il a tout de même manqué un « je ne sais quoi » pour le faire basculer du bon côté.

J’ai pourtant été surprise plusieurs fois durant le récit.
J’étais persuadée – je ne sais pas trop pourquoi – que tout le récit tenait dans les 7 jours de veille, à la recherche du corps de son époux. Alors que pas du tout, il ne s’agit que du tout début du récit. L’intrigue est étalée sur plusieurs décennies.

J’ai été également surprise (et un peu déçue il faut l’avouer) par la disparation d’un personnage que j’aimais beaucoup.

Le roman est composé de deux parties :
La première partie du roman se concentre sur le couple Ariah et Dirk : la rencontre, les premières années de mariage, la construction du couple, les enfants…

C’est la partie que j’ai préféré (même si j’ai beaucoup aimé la deuxième partie tout de même), j’ai beaucoup aimé ce couple atypique, passionnément amoureux et pourtant avec des caractères complètement opposés.

La deuxième moitié du roman est centrée sur les trois enfants du couple : Chandler, Royall et Juliet à l’âge adulte/ adolescent.
Chaque enfant a le droit à son chapitre en temps que personnage principal et franchement chaque enfant vaut carrément la peine qu’on se concentre dessus. Je pensais moins m’intéresser à Juliet et en fait, sa partie était vraiment très passionnante, avec plusieurs révélations!

Comme à son habitude, Joyce Carol Oates dessine une psychologie des personnages très dense et riche. C’est un véritable plaisir de se plonger dans les pensées et les actions des différents protagonistes. Ils sont souvent névrosés, toujours torturés, mais passionnants à suivre.
L’écriture d’Oates est tout aussi excellente. On se sent vraiment dans une ambiance particulière, avec les chutes en arrière-plan, aussi bien le côté glamour et touristique que les bas-fonds des quartiers défavorisés.

Je ne m’attendais aussi absolument pas à la problématique de l’écologie et de la corruption dans la ville. C’était absolument passionnant avec la terrible affaire du Love Canal.

[Attention, je dévoile une partie de la fin]

J’ai bien évidemment été déçue de la disparition de Dirk. C’était un personnage que j’aimais beaucoup, que je trouvais optimiste (bien le seul), et bon vivant. Et les hommes intelligents et fou-amoureux de leur femme, j’aime toujours beaucoup ça!

J’ai eu finalement beaucoup de peine pour Ariah, qui reste le personnage principal du roman.
Cette femme se croit / sait dès le début maudite. Elle est tellement touchée par ce premier mariage et par sa fin très précoce qu’elle se persuade elle-même qu’elle n’a pas le droit au bonheur et qu’elle mérite d’être quitté. Que cela finira forcément par arriver.

J’ai vu dans ce personnage une femme très digne et droite, passionnément amoureuse de son mari et qui n’a jamais réussi à se remettre de sa mort. Et c’était vraiment très triste en fait.

———————————————

Un très beau roman, une belle lecture, qui fut presque un coup de cœur. J’ai adoré l’ambiance de ce texte, les personnages riches en couleur ainsi qu’une belle intrigue bien construite. J’ai finalement regretté que ce roman ne soit pas plus long.

Je ne peux que vous conseiller de le lire.

  • Extrait

Il comprenait le charme primitif, maléfique, des Chutes: il commençait à éprouver de nouveau l’attirance sinistre qu’il avait ressentie des années auparavant, à l’adolescence, lorsque ses émotions étaient plus brutes, plus proches de la surface. Cette impression de dissolution, de perte, de panique, très voisine de ce que l’on ressent lorsque l’on tombe amoureux contre sa volonté.

Advertisements